March 2018 - Mars 2018
CONNECTIONS
Newsletter
Faites défiler ci-dessous pour l'édition française
In
The
Spotlight
  • New Donation Program
  • Profile: Bill Park
  • Profile: Chris Das
  • RareDIG McGill
  • LDSF Conference 2018
Sound Investment Turned Into Legacy
Whether or not you’re a long-standing donor of the Loeys-Dietz Syndrome Foundation Canada, or if you’ve just recently heard of our work and joined the community - your charitable giving options have recently become much simpler and have grown the impact potential to be life-changing. Through the contributions of cofounder Joseph Galli, Sunlife Financial Advisor Chris Das, and life insurance policyholder Bill Park, an innovative donation program is launching at the LDSF Canada. To many of you it will sound too good to be true, but it’s been tried and tested, and we’re off to an impressive start in funding the next era of progressive research as a result. The program involves transforming no-longer-needed life insurance policies into a significant source of continuing support for the LDSF Canada. Did you know that there are $7.2 billion in life insurance policy cancellations in Canada per year? You, yourself may have a policy you no longer need, and are thinking of cancelling it. Before you go ahead and do so, consider that life insurance policies have long been a powerful financial instrument for making charitable donations. Our new program will change the fate of these unused policy dollars. It’s a great way to provide future funding for the Foundation and the research we want to see taking place while in turn, putting cash back in the pocket of the policy holder (you, or a friend, or a family member). The new donation program will be a great way to take an asset with no perceived value, and turn it into a legacy for you and your family.
Here's how it works
There are two different ways in which charities and life insurance go together:
 
1) With the typical life insurance donation program, you apply for a policy of whole life insurance on your life and assign it to the charity as the new owner and beneficiary. You, personally, continue to pay the monthly premium, knowing your support for our research and programs will carry on after your death. The charity issues you a receipt for a charitable donation equal to the premiums you pay each year, and the policy proceeds pass directly to the charity upon your death. Alternatively, when you buy an insurance policy on your life, you can choose to name the charity as the beneficiary, while maintaining ownership of the policy (and retaining the right to change the beneficiary). With this option, you wouldn’t be entitled to a charitable donation tax receipt for the premium you pay, but on your death, you would receive one for the amount of the proceeds they receive from the policy. The resulting tax credit would help to reduce taxes payable upon your death, and that makes more money available to your family. Really, this type of donation isn’t very different from making a bequest to a charity in your will - it does the same thing, except with the life insurance policy, it’s usually a much larger gift.
 
2) With the innovative new life insurance donation program we are launching, you give an existing insurance policy over to the Loeys-Dietz Syndrome Foundation Canada instead of cancelling it when you no longer need it. We would take it over entirely, including the payment of premiums. Some people believe that a term policy has no cash value when surrendered. We are able, however, to monetize the policy through a tax receipt. When a policy is transferred from an individual (or a business) to a charity, a market evaluation takes place. An actuarial firm performs an evaluation of the life insurance policy and determines the fair market value based on the donor’s life expectancy, and based on the result, the charity generates a tax receipt. The Canadian government allows the charitable tax credit on gifts of up to 75% of your net income in the year, which has a lot of room for possibility. If more money is donated in a single year than can be claimed, the excess can be claimed as a credit in any of the five ensuring years. This is the way our first donor through the program, Bill Park, turned his life insurance into a legacy donation for the LDSF Canada.
Spotlight: Bill Park
Chris Das has been Bill Park’s financial advisor for 15 years, so when he approached him last year to discuss cancelling his life insurance policy, he trusted what he had to say. Like many people, Bill’s initial understanding as the holder of a term life insurance policy was, when the term is over and the premiums go through the roof, you just drop the policy. Chris proposed that Bill turn the policy over to one of his children, but they weren’t interested, so he proposed instead that Bill turn it over to the LDSF Canada as an alternative to cancelling the policy. Never having heard of this before, Bill and his wife chose to sit on the idea. They couldn’t really see a downside, but figured it would be better to be safe and discuss the option with their accountant. The Park’s accountant, too, was unfamiliar with the process, so he and Chris got in touch with one another and had several meetings to work through how it could work. As it turned out, the policy transfer was a “win-win-win for everybody.”
 
In December 2017, Bill Park and his wife Laurel boarded the VIA Rail near his hometown in Lambton County to meet with LDSF cofounder Joseph Galli, and Sunlife Financial Advisor Chris Das, for lunch in Toronto. It was an excitement-filled day as Bill received a charitable tax receipt for the contribution he made to the Loeys-Dietz Syndrome Foundation Canada. The process took just a couple months, but it was fairly hands-off for Bill: “I had to sign a form letting Chris talk to my accountant about the policy, and then I had to sign a form turning the policy over to the charitable organization, and that’s about all I did. It was easy as anything. And I was just absolutely tickled to do it! For me, it was the perfect fit.”
 
He believes the outcome of the transfer was a good option for everybody, and would suggest it to anyone. But to see the continuation of this program, Bill notes the importance of insurance agents in this process. If agents present the option to people when they purchase the policy, and also remind clients of the option when the policy is nearing the end of it’s term, then so many individuals, families, and the LDSF Canada will reap the benefits.
Bill Park, Laurel Park, Joseph Galli, Chris Das
Spotlight: Chris Das
It was only recently that Chris Das, a Sunlife Financial Advisor at Strathroy’s Framework Financial Solutions, came to realize the power and ease in the process of making a legacy donation through transferring a life insurance policy. When his client Bill Park had reached out in hopes of cancelling the policy he no longer needed, the thought hadn’t even crossed Chris’s mind. It was just very serendipitous that in the same week, Chris ended up speaking very specifically with Joseph Galli about finding a way to fund some very important research work with the LDSF Canada, and a light switch turned on in. He didn’t know exactly how it would work, but he asked, Joseph, “are you interested in this?” and introduced him to Bill Park. Not surprisingly, Bill and his wife were not aware of this option, so initially it sounded like it was too good to be true. In Chris’s experience, when a client finds something too good to be true, they are doubly skeptical about it. But Chris urged him to really think about it and what it could do for him and also for the future of the Foundation’s research aspirations, and Bill had enough confidence to at least listen, and to eventually give the green light.
 
Chris sees an enormous opportunity in this program and is passionate about sharing this success story because of how often he has encountered clients who no longer need their insurance policies. He is confident that other financial advisors also frequently have this conversation with their clients, because all through his career, he has worked with people to cancel their policy once they no longer need it, for any number of reasons. In some cases, it’s that they’ve paid the mortgage off, or perhaps that the premium payments have become too expensive. In other cases people are looking to cancel a policy that was inherited by an adult child, whose parents purchased a policy on their behalf. Another example where Chris sees opportunity, is when a business owner has just sold their business and is looking to cancel the corporate life insurance that is in place - In any of these cases, the cancellation occurs because the coverage is not needed for some reason or another. And in any of these cases, that insurance policy would turn into an incredibly liberating donation for the research at the Loeys-Dietz Syndrome Foundation Canada, and also an excellent tax planning option for the donor.
 
From a personal perspective, one of the aspects of Chris’s job as a financial advisor that he really enjoys is helping people to achieve their goals. Being able to help people to make small adjustments to their finances in order to have better opportunities and outcomes for themselves and for their families. To him, a high point of the work that he gets to do involves being able to use financial instruments like life insurance for charitable purposes - because that’s when his work affects everyone who benefits from the programs and services, rather than just one family.
He is excited that with this program launch with the Loeys-Dietz Syndrome Foundation Canada, the work he does with clients cancelling their policies will be going towards something much, much bigger. To him, the partnership with Joseph and with the LDSF Canada means opening the possibility of an effective treatment plan and possibly a cure for LDS.
Get in touch
Interested in learning more? You can talk to someone about leaving a legacy by contacting us by phone or by email.
 
By Phone: 1-514-994-7074

A note to insurance advisors -  if you have clients that are cancelling their life insurance, the Loeys-Dietz Syndrome Foundation Canada is interested in reviewing the contract to see if it falls within our parameters, and would issue a receipt for taking over the life insurance policy. This is a win-win as you maintain the policy invoice and get to convert term policies into permanent policies.Get in touch to learn more about partnering with us!
McGill University Students Host International Rare Disease Day
Andrei Aldea, Jessie Kulaga-Yoskovitz, Cyril Boulila, Sean Munoz, Johane Gauthier Galli, Joseph Galli, Noemie Villeneuve-Cloutier, Nikola Wilk
Conference Details
Friday, July 6th to Sunday, July 8th
Holiday Inn Baltimore-Inner Harbor, Baltimore, MD

We hope you’ll Take Heart and join us this summer in Baltimore to meet other LDS families and learn from some of the top medical professionals working with LDS patients.
Please contact conference@loeysdietz.org with questions.
Bulletin
LA LIAISON
En
Focus
  • Nouveau programme de don
  • Profile: Bill Park
  • Profile: Chris Das
  • RareDIG à McGill
  • Conférence LDSF 2018
Un placement sûr transformé en héritage
Que vous soyez un donateur de longue date de la Fondation du syndrome de Loeys-Dietz Canada ou que vous ayez rejoint notre groupe plus récemment, vos options pour donner viennent d’être grandement simplifiées tout en augmentant leur potentiel de changer des vies.  Grâce aux efforts du cofondateur Joseph Galli, du conseiller financier de la Sunlife, Chris Das, et du détenteur de police d'assurance-vie, Bill Park, un nouveau programme de don vient d'être lancé par la Fondation du syndrome de Loeys-Dietz Canada. Pour bon nombre d'entre vous, cela paraîtra trop beau pour être vrai, mais le processus a été testé et il fonctionne à merveille. Nous sommes littéralement à l'aube d'une nouvelle ère pour le financement de la recherche de pointe. En résumé, ce nouveau programme de don consiste à transformer des polices d'assurance-vie qui sont devenues inutiles en source de revenus significatifs pour la Fondation. Saviez-vous que bon an mal an, une valeur de 7,2 milliards $ en polices d'assurance-vie est annulée au Canada? Peut-être avez-vous vous-même une police d’assurance-vie dont vous n'avez plus besoin et que vous pensez annuler. Avant de le faire, sachez que les polices d'assurance-vie sont depuis longtemps un puissant instrument financier pour faire des dons de charité. Notre nouveau programme mise sur la valeur inutilisée de ces polices et deviendra la voie royale pour le financement futur de la Fondation et les recherches qu’elle soutient. Tout cela en remettant de l'argent comptant dans la poche du détenteur de la police (vous, un ami ou un membre de votre famille) puisque ce nouveau programme de don vous permet de transformer des capitaux dormants en un legs important pour vous et pour votre famille.
Voici comment fonctionne notre programme de don d’assurance-vie. 
Il y a deux façons différentes de faire coïncider les intérêts des organismes de charité et des détenteurs d'assurance-vie :

1) Dans un programme de don standard, vous prenez une police d’assurance-vie entière au nom d'un organisme de bienfaisance désigné comme propriétaire et bénéficiaire. Vous continuez à payer la prime mensuelle sachant que votre appui à la recherche et aux programmes se poursuivra après votre décès. L'organisme de bienfaisance remet alors un reçu fiscal pour don de charité à votre nom et équivalent au montant des primes que vous payez chaque année et à votre décès, la somme assurée est transférée directement à l'organisme. Vous pouvez aussi prendre une police d'assurance sur votre vie et désigner l'organisme en tant que bénéficiaire, tout en maintenant la propriété de la police à votre nom (en conservant le droit de changer le bénéficiaire). Avec cette option, vous n'auriez pas droit à un reçu fiscal pour la prime que vous payez mais vous recevriez à votre décès un reçu équivalent au montant des revenus que l'organisme a obtenu de la police d’assurance. Le crédit fiscal qui vous serait attribué, aiderait à réduire les impôts à payer au moment de votre décès, de façon à laisser davantage d’argent à votre famille. Ce type de don n'est pas très différent d'un legs effectué à un organisme de charité par testament. C'est en fait la même chose. Mais dans le cas d'une assurance-vie, il s'agit d'un don beaucoup plus important dans la plupart des cas.

2) Avec le nouveau programme de don d'assurance-vie que nous lançons, vous transférez une police d'assurance-vie existante à LDS Canada plutôt que de l'annuler au moment où vous n'en avez plus besoin; nous la reprenons au complet, y compris le paiement des primes. Plusieurs personnes croient qu'une police temporaire n'a aucune valeur monétaire une fois qu’un client veut l’annuler. Pourtant, nous pouvons monétiser cette police par un reçu fiscal. Quand une telle police est transférée d'un individu (ou d'une entreprise) à un organisme, la valeur marchande de cette police peut être estimée. Une société actuarielle réalise l’évaluation et détermine la valeur en se basant sur l'espérance de vie du donateur et l'organisme produit alors un reçu fiscal conforme aux résultats. Le gouvernement canadien autorise un crédit fiscal pour don de charité équivalent à 75 % de votre revenu net par année, ce qui offre une bonne marge de manoeuvre. Si le don en argent est plus élevé que ce qui peut être réclamé en une seule année, l'excédent peut être réclamé en tant que crédit fiscal dans les cinq années subséquentes. C'est d’ailleurs ce qu'a fait le premier donateur de notre programme, Bill Park, en transformant son assurance-vie en don, pour la Fondation du syndrome de Loeys-Dietz Canada.
Un pionnier dans le don d’assurance-vie : Bill Park
Chris Das était conseiller financier de Bill Park depuis 15 ans quand celui-ci l'a approché l’an dernier pour discuter de l'annulation de son assurance-vie. Comme beaucoup de gens qui détiennent une police d'assurance-vie temporaire, Bill pensait que lorsque les primes deviennent vraiment trop élevées, il n’y a qu’une solution, c’est de l’annuler. Chris a d’abord proposé à Bill de transférer sa police à l'un de ses enfants mais aucun d'entre eux n'était intéressé. Il a alors proposé à Bill de transférer sa police à LDS Canada plutôt que de l'annuler. N'ayant jamais entendu parlé de cette option, Bill et sa femme ont d’abord décidé d'en discuter. L'opération semblait tout à leur avantage, mais ils décidèrent tout de même d'en parler à leur comptable. Le comptable des Park était, lui aussi, peu familier avec cette façon de faire alors celui-ci et Chris ont convenu de se rencontrer à quelques reprises pour voir comment cela pourrait fonctionner. Il s'avéra que le transfert de police était « gagnant-gagnant-gagnant » pour tout le monde !

En décembre 2017, Bill Park et sa femme Laurel prenaient le train VIA Rail près de la ville natale de Bill, dans Lambton County, pour un lunch d'affaires à Toronto avec le cofondateur de LDS Canada, Joseph Galli, et le conseiller financier de la Sunlife, Chris Das. Ce fut une journée de rêve puisque Bill obtint un reçu fiscal pour sa contribution à la Fondation. Le reste du processus prit seulement quelques mois et se déroula rondement pour Bill : « J'ai d'abord signé un document autorisant Chris à parler de la police à mon comptable. Par la suite, j'ai signé les papiers transférant la police à l'organisme de bienfaisance, et c'est tout. Ce fut aussi simple que ça et j'étais vraiment heureux de le faire! Pour moi, c'était la solution idéale. »

Bill croit sincèrement que le transfert était la meilleure option pour tout le monde et le suggère à n'importe qui d’autre dans sa situation. Il souligne aussi l'importance des agents d'assurance dans le processus et en fait la clé de la réussite de ce programme. Si les agents présentent cette option à leurs clients lorsqu'ils achètent la police et leur reparlent du don d'assurance-vie au moment où elle arrive à terme, par la suite, plus d'individus et de familles en profiteront, et au final, la Fondation aussi.
Bill Park, Laurel Park, Joseph Galli, Chris Das
« Un potentiel énorme pour la Fondation », selon Chris Das
Ce n'est que très récemment que Chris Das, conseiller financier de la Sunlife à Strathroy’s Framework Financial Solutions , a vu tout le potentiel du don d'assurance-vie temporaire et constaté sa grande simplicité. Quand son client Bill Park l'avait contacté pour annuler la police dont il n'avait plus besoin, cette option ne lui avait même pas traversé l'esprit. Par pur hasard, dans la même semaine, Chris s'était entretenu avec Joseph Galli pour trouver une façon de financer de très importantes recherches avec LDS Canada. C’est à ce moment qu’il eut l’idée. Chris ne savait pas comment cela fonctionnerait, mais il demanda à Joseph : « Seriez-vous intéressé par le concept? » et il en parla à Bill Park. Évidemment, Bill et son épouse ignoraient cette option. Ils restaient sceptiques et selon Chris, c’était normal. Quand une chose paraît trop belle pour être vraie, tout client sensé se méfie. Chris l’invita alors à réfléchir sérieusement aux avantages pour lui-même, mais aussi à l'avenir de la Fondation. Bill avait assez confiance en Chris pour au moins l'écouter. Après mûre réflexion, il lui donna le feu vert sans hésiter.  

Chris voit un potentiel énorme dans ce nouveau programme de don et il est heureux de partager cette réussite, sachant combien de fois il a rencontré des clients qui n'avaient plus besoin de leurs polices d'assurance-vie. Il sait bien que d'autres conseillers financiers ont eu fréquemment cette conversation avec des clients. Tout au long de sa carrière, il a travaillé avec beaucoup de gens qui n'avaient plus besoin de leur police pour une raison ou une autre. Dans certains cas, ils avaient payé l'hypothèque de l'assurance, dans d'autres, les primes étaient devenues trop élevées. Parfois, des parents voulaient annuler la police d'un enfant devenu adulte, police qu’ils avaient prise à leur nom. Chris voit également des occasions du côté des propriétaires d'entreprises qui viennent de vendre et veulent annuler l'assurance-vie corporative en vigueur. Dans tous ces cas, l'annulation survient parce que l'assurance-vie n'est plus vraiment utile. En choisissant cette option, la police d'assurance-vie se transformerait en un don très précieux pour les recherches menées par la Fondation sur le syndrome de Loeys-Dietz, tout en représentant une solution de planification fiscale très avantageuse pour le donateur.

D'un point de vue personnel, un des aspects les plus stimulants du travail de Chris est de pouvoir aider les gens à réaliser leurs objectifs de vie. Il est valorisant pour Chris d’assister ses clients et de faire de petits ajustements à leurs finances, pour qu’ils obtiennent une plus grande marge de manœuvre pour eux-mêmes et pour leurs familles. Mais pour Chris, pouvoir utiliser des instruments financiers comme l'assurance-vie à des buts charitables est vraiment un des moments forts de son travail parce qu'alors toute la collectivité en profite. Celui-ci est très heureux que le lancement du programme avec la Fondation permette à sa profession d'avoir une portée beaucoup, beaucoup plus grande. Pour lui, son association avec Joseph Galli et la Fondation du syndrome de Loeys-Dietz Canada mène tout droit à la découverte de traitements efficaces pour les patients atteints du syndrome de Loeys-Dietz.

Pour nous joindre:

Intéressé(e) à en savoir plus ? Vous pouvez discuter avec nous des moyens de faire un précieux legs en nous contactant par téléphone ou par courriel. 

Téléphone : 1 514 994-7074

Note pour les conseillers en assurance -  Si vous avez des clients qui annulent leur assurance-vie, la Fondation du syndrome de Loeys-Dietz souhaite examiner le contrat pour voir s'il répond à nos critères pour reprendre l'assurance-vie. Dans l'affirmative, nous vous remettrons un reçu fiscal. C'est une option gagnante, car vous maintenez la police en vigueur et vous convertissez des polices temporaires en polices permanentes. Contactez-nous pour en savoir plus !
Des étudiants de l'université McGill accueillent la Journée internationale des maladies rares au Canada
Andrei Aldea, Jessie Kulaga-Yoskovitz, Cyril Boulila, Sean Munoz, Johane Gauthier Galli, Joseph Galli, Noemie Villeneuve-Cloutier, Nikola Wilk
Informations sur la conférence
Du jeudi 6 juillet au dimanche 8 juillet 2018
Holiday Inn Baltimore-Inner Harbor, Baltimore, MD
Nous espérons de tout cœur que vous vous joindrez à nous cet été, à Baltimore, pour tisser des liens « connecter » avec d'autres familles touchées par le syndrome de Loeys-Dietz et rencontrer des médecins et des chercheurs qui travaillent auprès de patients qui en sont atteints. 
Contactez-nous avec vos questions : conference@loeysdietz.org
Loeys-Dietz Syndrome Foundation Canada
Fondation du Syndrome Loeys-Dietz Canada
4 Ave King, Pointe-Claire QC H9R 4G7
loeysdietzcanada.org