Nouvelles et mises à jour de mars/avril
Visitez notre
site web
 
Les dirigeants des aéroports canadiens réunis à Ottawa

Les hauts dirigeants d'une douzaine d'aéroports d'un bout à l'autre du pays ont convergé à Ottawa le 5 avril dernier, afin de rencontrer divers parlementaires et leur faire part de l'impact significatif de nos aéroports sur l'économie canadienne.

 
Après la période de questions, des députés ont été conviés à une réception à l'édifice Sir John A. Macdonald, situé près de la colline parlementaire. Le député Stephen Fuhr (Kelowna - Lake Country), commanditaire de l'événement, a lu l'énoncé suivant dans la Chambre des communes juste avant la période de questions : 
Monsieur le Président, je tiens à souhaiter la bienvenue à Ottawa au Conseil des aéroports du Canada. Cette organisation est la voix nationale des aéroports canadiens d'un bout à l'autre du pays. Véritable porte sur le monde, nos aéroports sont des moteurs économiques dans nos diverses collectivités, générant plus de 140 000 emplois et quelque 35 milliards $ en activité économique.
 
Dans mon compté de Kelowna-Lake Country, sous la gouverne du directeur Sam Samaddar et de son équipe, l'aéroport international de Kelowna est aujourd'hui l'un des aéroports les plus achalandés au pays. L'an dernier, plus de 1,7 million de passagers y ont été desservis. L'aéroport génère plus de 4 500 emplois et près de 800 millions $ en retombées économiques en Colombie-Britannique. J'invite tous les députés à se joindre à moi de 15 h 30 à 17 h 30 aujourd'hui à l'édifice Sir John A. Macdonald, lors d'une réception soulignant la contribution de nos aéroports à l'économie canadienne. Si un aéroport se trouve dans le compté de certains d'entre vous, je vous invite à être des nôtres. 
 
Un peu plus d'une dizaine de députés et membres de leur personnel ont pris part à la réception, et ce, malgré la tenue de trois votes en après-midi, après la période de questions.

 

Retards dans les réformes de l'ACSTA : les aéroports déçus

Alors que les aéroports canadiens se réunissaient à Ottawa le 5 avril dernier, afin notamment de discuter de leur rôle important pour les économies régionales et le commerce international, et aussi de la croissance remarquable que connaît actuellement le secteur du transport aérien, nombr
Daniel-Robert Gooch
e d'entre eux se sont dits déçus que les réformes en ce qui a trait au processus de contrôle de sécurité prendront plus de temps que prévu à mettre en œuvre. Les aéroports du Canada ont aussi manifesté leur inquiétude quant aux longues files d'attente qui s'annoncent au cours de la saison estivale.

Si le budget 2017 fait notamment état d'un montant de 152 millions $ en « nouveaux fonds » destinés au contrôle de la sécurité des voyageurs et des employés, le CAC a par la suite appris qu'il s'agissait en fait d'une somme visant à prolonger d'un an le financement du processus actuellement en place. Concrètement, toutefois, ce que l'on doit conclure de cette mesure du budget 2017 est que, sans participation supplémentaire du gouvernement au cours des prochaines semaines, les ressources disponibles pour le contrôle de chaque passager seront inférieures à ce que l'on constatait l'an dernier. Ainsi, l'on doit s'attendre à une autre saison estivale plutôt pénible en ce qui a trait à l'attente aux postes de contrôle de sécurité, et ce, au moment où les aéroports du pays s'apprêtent à accueillir un nombre considérable de touristes canadiens et étrangers dans le cadre des cérémonies du 150e anniversaire du Canada.
 
« Nous devons faire mieux, a insisté le ministre des Transports Marc Garneau lors de son discours Transports 2030 à Montréal en novembre dernier. Lorsqu'on se compare, on constate que nos pays compétiteurs livrent une meilleure performance que nous. En Allemagne, en France et en Belgique, le temps d'attente n'est que d'une dizaine de minutes ou moins pour 90 à 95 % des passagers. Nous allons chercher à établir des objectifs qui nous rendront davantage concurrentiels sur l'échiquier mondial, ce qui permettra aux aéroports canadiens de se comparer plus favorablement aux autres plaques tournantes mondiales. » Le ministre Garneau s'est engagé à évaluer les innovations, les nouvelles technologies, les équipements ainsi que la gouvernance de l'ACSTA. Il a de plus indiqué que le gouvernement avait l'intention de rendre l'ACSTA davantage responsable du maintien de normes élevées de service et d'une gestion financière plus efficace et durable.  
 
Le Conseil des aéroports du Canada a remis sur pied son groupe de travail sur le contrôle de sécurité préembarquement, composé de membres issus des aéroports et des transporteurs aériens. Aussi, l'organisation exhorte le gouvernement du Canada à revenir sur sa décision budgétaire et de faire à nouveau équipe avec les intervenants de l'industrie, afin de mener à terme les engagements manifestés en novembre dernier. Ces derniers incluent notamment l'établissement de normes de qualité en matière de service en ce qui a trait au contrôle de sécurité, ainsi que la mise en place d'un financement durable et continu lié à la croissance de l'ACSTA.
 
Les aéroports du Canada, ainsi que les principaux transporteurs aériens, ont soumis des recommandations au ministre Garneau en ce qui a trait au niveau de service requis, qui ferait en sorte que le contrôle de sécurité de 95 % des visiteurs des huit plus importants aéroports du pays s'effectuerait en moins de dix minutes - et plus rapidement encore pour les passagers en correspondance. Aussi, aucun passager ne se verrait imposer une attente surpassant les 20 minutes.
 
Daniel-Robert Gooch
Président, CAC

Le saviez-vous?

L'industrie du transport aérien contribue quelque 35 milliards $ au PIB canadien.

Nos aéroports génèrent plus de 140 000 emplois directs au pays.
Les aéroports du Canada lancent la campagne Harmonie en mouvement

Le Conseil des aéroports du Canada (CAC) a lancé le 5 avril dernier une campagne sur les médias sociaux intitulée Harmonie en mouvement, qui vise à démystifier le rôle essentiel que jouent les aéroports dans notre économie et dans la vie des Canadiens. 
 
 
Harmonie en mouvement a été créé dans une plateforme virtuelle en ligne. On y retrouve notamment des données statistiques et autres renseignements pertinents sur les aéroports du Canada, les investissements importants dans leurs infrastructures, leur contribution à notre économie et leurs efforts admirables afin d'assurer le libre déplacement des biens, services et individus tant au Canada que partout au monde. Une vidéo en ligne illustre aussi l'interconnexion entre les divers aéroports du Canada ainsi que leurs importants investissements.
 
  
Appui pour un centre de transport en commun régional à l'aéroport Pearson

La semaine dernière, le ministre ontarien des Transports Steven Del Duca, ainsi que les maires de Mississauga, Toronto, Brampton et Kitchener, étaient réunis à l'aéroport Pearson de Toronto afin d'appuyer une proposition pour l'établissement à cet endroit d'un centre de transport en commun régional. Le centre deviendrait alors une seconde plateforme de transport d'envergure pour la Greater Toronto Hamilton Area (GTHA).
 
La GTAA a publié les résultats d'une récente étude faisant état d'une hausse de la demande pour un transport en commun dans la région ouest de la GTHA, actuellement mal desservie par ce type de service malgré un essor considérable de la population. En plus des avantages quantifiables tels qu'un allègement de la congestion routière, une réduction des émissions de GES et des impacts positifs sur l'économie, les résultats de l'étude ont révélé une forte demande pour un service amélioré de transport en commun dans la région ouest de la GTHA.

« Un tel projet ne vise pas qu'à transporter les gens en direction ou à partir de l'aéroport, a tenu à souligner Howard Eng, président-directeur général de la GTAA. Il en découlera de nombreux avantages pour les gens vivant et travaillant dans la Greater Toronto Hamilton Area. Il suffit de songer à un désengorgement de la circulation sur les routes entourant l'aéroport, facilitant ainsi le déplacement tant des gens que des marchandises. Résultat : la région deviendra davantage concurrentielle sur le plan économique, et sera plus solidement positionnée pour exploiter les opportunités de croissance. »
 
L'an dernier, la GTAA a annoncé qu'elle prévoyait construire un centre de transport en commun régional sur le site de l'aéroport, afin de répondre aux objectifs de croissance et aux besoins de la région en ce qui a trait à l'amélioration de son réseau de transport en commun. La GTAA a indiqué qu'elle financerait le développement et la construction du centre à l'aéroport Pearson. Elle maintient à cet effet des discussions avec les différents paliers de gouvernement, afin de développer des plans pour les trajets prioritaires reliés au centre de transport en commun régional.

Les aéroports du Canada désignés meilleurs au monde

Les aéroports canadiens sont considérés par les passagers comme étant parmi les meilleurs au monde, selon deux sondages distincts, liés aux Skytrax World Airport Awards et aux Airport Service Quality Awards. Ainsi, les aéroports de Vancouver, Montréal (Trudeau), Toronto (Pearson) et Halifax figurent tous au classement des 100 meilleurs aéroports cette année, selon Skytrax.

Vancouver International Airport

Pour l'aéroport international de Vancouver (YVR), il s'agit d'une huitième année consécutive sur ce classement.

« Un tel accomplissement est entre autres attribuable aux quelque 23 000 employés et bénévoles à YVR, ainsi qu'à notre communauté, nos passagers et nos partenaires, a souligné Craig Richmond, président-directeur général de la Vancouver Airport Authority. Cette reconnaissance nous est particulièrement spéciale cette année, puisque nous avons accueilli pas moins de 22,3 millions de passagers - soit deux millions de plus que l'année précédente. »

Halifax Stanfield International Airport
« Notre communauté aéroportuaire peut être fière d'un tel accomplissement, a pour sa part indiqué Joyce Carter, présidente-directrice générale de la Halifax International Airport Authority. Le fait d'obtenir une telle reconnaissance de la part de nos passagers est certes un grand honneur. Selon nous, c'est le résultat d'une excellente coopération et collaboration entre les diverses personnes au sein de notre communauté aéroportuaire. Ce type de récompense vient valider notre approche unique en matière d'expérience client. »

Quelque 13,8 millions de passagers partout au monde soumettent leur vote dans le cadre des Skytrax Awards. Le sondage évalue l'expérience des voyageurs en aéroport en fonction de plusieurs indicateurs de performance, qui incluent notamment l'enregistrement, les arrivées, les correspondances, le magasinage, la sécurité, l'immigration et le départ.
 
L'aéroport Billy Bishop de Toronto s'est récemment vu décerner plusieurs prix. Lors de la cérémonie des ACI-NA Environmental Achievement Awards, qui ont eu lieu le mois dernier, l'aéroport a notamment reçu un prix dans la catégorie du meilleur programme de réduction du bruit. Il a aussi obtenu deux Airport Service Quality Awards (ASQ), se classant bon premier en tant que meilleur aéroport selon la région (deux millions de passagers par année) en Amérique du Nord, et ex aequo en seconde place dans la catégorie du meilleur aéroport au monde (deux à cinq millions de passagers annuellement).
 
L'aéroport international Macdonald-Cartier d'Ottawa est quant à lui arrivé troisième dans cette même catégorie, lui aussi ex aequo. L'aéroport de Saskatoon a obtenu la première place en tant que meilleur aéroport régional en Amérique du Nord. Les ASQ, mis sur pied par l'ACI-NA, consistent en un programme d'étalonnage concurrentiel (benchmarking) de renommée mondiale établi à l'échelle du globe, qui évalue le niveau de satisfaction des passagers.
 
La Ville d'Ottawa amorce l'étape 2 de son réseau de train léger

Au grand plaisir de l'aéroport international Macdonald-Cartier, la Ville d'Ottawa a donné son aval à l'étape 2 de son réseau de train léger (RTL), qui inclut notamment un lien ferroviaire vers l'aéroport en provenance de la station South Keys sur la ligne Trillium.


« Ottawa confirme ainsi son engagement à mettre en place un système de transport en commun de calibre mondial, s'est enthousiasmé Mark Laroche, président-directeur général de la Ottawa International Airport Authority. J'anticipe avec plaisir l'occasion de poursuivre notre collaboration avec l'équipe dédiée à ce projet, alors que nous étudierons plus en profondeur le concept de la station de l'aéroport et son intégration au système ferroviaire de la ville. »
 
« Il s'agit certes là d'une excellente nouvelle, non seulement pour l'aéroport, mais pour la communauté dans son ensemble, a de son côté souligné Susan St Amand, présidente du conseil de la Ottawa International Airport Authority. Je tiens à remercier le maire Watson ainsi que le conseil municipal pour avoir su reconnaître l'importance d'un accès multimodal efficace à l'aéroport, tant aujourd'hui que pour l'avenir de notre ville. »
 
Le projet sera mis sur le marché un peu plus tard ce printemps, et la conception finale ainsi que l'amorce des travaux sont prévues pour 2018. Le prolongement de la ligne Trillium vers le sud doit être complété en 2021.
Les aéroports du Canada lancent la bourse d'études Gerry Bruno pour les étudiants en aviation

La firme InterVISTAS Consulting Inc. et le Conseil des aéroports du Canada (CAC) ont mis sur pied une nouvelle bourse d'études, qui vise à encourager le leadership dans le secteur de l'aviation. Ainsi, la bourse d'études Gerry Bruno remettra la somme de 5 000 $ à un étudiant de premier cycle ou inscrit à un programme d'études supérieures qui vise une carrière en gestion, planification, marketing et/ou développement des politiques dans le secteur de l'aviation.
 
Gerry Bruno 
« Ce programme de bourse d'études vient souligner le fait que, si l'on souhaite poursuivre une carrière dans le secteur de l'aviation, des études hautement spécialisées s'avèrent essentielles, a souligné Deb Meehan, président e-directrice générale d'InterVISTAS, qui commandite la bourse d'études nommée en l'honneur du fondateur de l'entreprise. Cette bourse porte le nom de Gerry Bruno, un chef de file respecté dans le secteur des aéroports commerciaux. Celui-ci possède une longue et prestigieuse feuille de route en matière de consultation et de gestion des politiques dans le domaine de l'aviation. »
 
Gerry Bruno, qui oeuvre dans ce secteur d'activité depuis plus de 40 ans, occupe depuis 2013 le poste de vice-président des affaires gouvernementales fédérales à la Vancouver Airport Authority. Auparavant, il a fondé InterVISTAS, une firme de consultation d'envergure mondiale dont il fut le PDG de 1997 à 2013. De 1992 à 1997, il a exercé les fonctions de vice-président, marketing et planification stratégique de la Vanvouver Airport Authority, à l'époque nouvellement mise sur pied. Il y a joué un rôle de premier plan dans la définition de la vision de l'organisation, qui était de faire de cet aéroport l'une des principales portes d'accueil des voyageurs en provenance de l'Asie du Pacifique. Il a aussi occupé plusieurs postes de direction au cours de ses dix-sept années au sein de Transports Canada, avant de fonder Int erVISTAS et de se joindre à la Vancouver Airport Authority.
 
« Une carrière dans le domaine de l'aviation est certes l'une des plus excitantes et enrichissantes à laquelle on pourrait aspirer, a indiqué Daniel-Robert Gooch, président du Conseil des aéroports du Canada. Nous sommes certes fort heureux de lancer cette bourse d'études. Elle permettra de donner un coup de pouce financier à ceux et celles ayant le potentiel de faire preuve de leadership et d'innovation dans le domaine de l'aviation - autrement dit, de suivre l'exemple de Gerry Bruno. »
 
La bourse d'études sera décernée tous les deux ans. Cette année, le nom du lauréat/de la lauréate sera dévoilé lors du congrès des aéroports du Canada, qui aura lieu à l'automne à Toronto. Le formulaire de demande se trouve au www.cacairports.ca ou au http://www.scholarshipscanada.com/ .
Les aéroports canadiens accueillent favorablement les nouvelles règles de sécurité pour les opérateurs d'UAV

Les aéroports du Canada sont fort satisfaits de l'ordonnance provisoire rendue par Transports Canada afin de réagir à la menace grandissante que représentent les véhicules aériens sans pilote (UAV) pour les avions commerciaux près des aéroports ou des espaces aériens réglementés.
 
« Les aéroports canadiens accueillent favorablement la mise en place de nouvelles règles de sécurité en ce qui a trait aux UAV utilisés près des aéroports, a indiqué Daniel-Robert Gooch, président du Conseil des aéroports du Canada. La prolifération des UAV dans l'espace aérien entourant les aéroports est un phénomène fort inquiétant. Aussi, nous sommes heureux de constater que le gouvernement du Canada a pris des mesures concrètes afin d'assurer la sécurité de l'espace aérien au Canada. »
 
Les aéroports du Canada soutiennent les initiatives visant à conscientiser les distributeurs, détaillants et acheteurs d'UAV quant aux exigences et responsabilités qui accompagnent l'utilisation de ce type de véhicule aérien. Or, afin d'assurer l'imputabilité, il sera essentiel d'imposer la conformité aux règlements en vigueur et d'obtenir les coordonnées des propriétaire s de drones.
 
« L'annonce faite récemment constitue un premier pas dans la bonne direction, qui amènera les utilisateurs d'UAV à mieux saisir les risques associés à de tels appareils, et à en faire un usage responsable en respectant des règles sur la sécurité de l'espace aérien canadien », a pour sa part souligné Steve Maybee, président du comité de la sécurité opérationnelle et des affaires techniques au CAC et vice-président de l'exploitation de l'aéroport international d'Edmonton.
 
Le budget fédéral 2017 a accordé la somme de 76,5 millions $ aux initiatives visant à intégrer de façon sécuritaire les UAV dans l'espace aérien canadien. Celles-ci incluent entre autres l'établissement de règles, de normes, d'une certification et de projets pilotes.
 

La taxe sur le transport aérien en Autriche réduite de 50 % en 2018

Le gouvernement autrichien coupera de moitié sa taxe sur le transport aérien dès 2018, afin de rendre le pays davantage attrayant en tant que destination pour les voyages d'affaires et d'agrément. Le Conseil des ministres de l'Autriche a aussi justifié sa décision en disant vouloir faire de l'aéroport de Viennes une plaque tournante mondiale, créer des emplois et stimuler le développement économique du pays.
 
Une murale locale mise en valeur dans nos aéroports

Une murale créée par les étudiants de la Urban Aboriginal School du Algoma District School Board (ADSB) à Sault Ste Marie, soulignant à sa façon le 150e du Canada, sera affichée cet été sur des panneaux publicitaires numériques dans les aéroports de Sault Ste Marie, Toronto, Charlottetown, Saint John, Moncton, Fredericton, Windsor et plus d'une dizaine d'autres, et ce, j
usqu'à la fin de l'année.
 
Les artistes de la Urban Aboriginal School faisaient partie d'un groupe de jeunes artistes à l'échelle du pays, qui ont été invités à prendre part au projet artistique national « 150 raisons d'aimer le Canada », mis sur pied par VIBE Arts à Toronto. Le projet, financé par Les fondations communautaires du Canada et la Laidlaw Foundation, vise à célébrer les 150 ans du Canada.
 
La Colombie-Britannique finance les infrastructures aéroportuaires
 
Le programme BC Air Access consacrera cette année une somme de 10 millions $ destinée à divers projets d'amélioration des infrastructures aéroportuaires. Entre autres, l'aéroport international de Kelowna recevra un montant de 1 million $ aux fins d'améliorations de son aire de trafic. Des fonds seront aussi octroyés pour de tels travaux au Canadian Rockies International Airport de Cranbrook, au Pemberton Regional Airport ainsi qu'à l'aéroport de Prince George. Ce dernier se voit aussi accorder la somme de 1 471 500 $ pour l'installation d'un ascenseur assurant un accès direct à l'aérogare.



Liens Rapides