2 infrastructures médicales de l’UOSSM ont été bombardées à Idleb en Syrie
Paris, le 5 novembre 2019
Hier, deux infrastructures médicales de l’UOSSM ont été attaquées à Jisr Al Shoughour, dans la province d’Idleb en Syrie. Une station d’ambulance a été ciblée par des tirs d’artillerie à 13h45 (heure locale). Des dommages sont à déplorer, la structure est hors service. Ce centre ambulatoire était soutenu par l’UOSSM. Le centre de santé de l’UOSSM à Jisr Al Shoughour a également été attaqué à 15h30 (heure locale) le 4 novembre 2019.
Ce centre de santé primaire a été la cible directe de tirs d’artillerie et a subi des dommages mineurs. L’attaque n’a pas fait de blessés ni de victimes.

Ce centre effectue en moyenne 14 600 consultations par mois (soins gynécologiques, pédiatriques, dentaires, nutritionnels et de santé mentale ainsi que des services de sensibilisation à la santé dans les communautés) auprès de 9 600 patients. La structure a elle aussi été mise hors service.

L’hôpital central a également rapporté que plusieurs tirs de rockets ont eu lieu près de l’hôpital. Le Dr Ziad Alissa, président de l’UOSSM, a déclaré : « Nous assistons à une nouvelle escalade de la violence avec des zones civiles expressément ciblées. Cette année a été terrible en ce qui concerne les attaques contre les infrastructures médicales et contre les civils. Les hôpitaux ne sont pas une cible ! »

Depuis 8 ans, l'UOSSM condamne avec force les attaques contre les hôpitaux et les soignants en Syrie qui vont à l'encontre du droit international.

Extrait de notre pétition sur change.org signée par près de 200 000 personnes : #DoctorsinDanger - stop au ciblage des hôpitaux et du personnel médical en Syrie !

Le droit international humanitaire, qui codifie les lois de la guerre, interdit toute attaque contre les établissements et les professionnels de santé. Ainsi, au nom du droit international humanitaire et comme médecin humanitaire, nous demandons solennellement :
1.   La réelle application de la résolution 2286 (2016) qui condamne fermement les attaques en temps de guerre contre les hôpitaux et les personnels soignants et exhorte les gouvernements à agir contre les responsables.
2.  L’ouverture de voies d’accès humanitaires sûres pour tous les convois internationaux afin d’apporter les besoins nécessaires aux personnels soignants et hôpitaux et faciliter l’accès aux soins aux populations.

Pour soutenir nos actions humanitaires et médicales à Idleb en Syrie :
Notre centre de santé avant le bombardement
Après le bombardement
Contact Presse :
Jehan LAZRAK-TOUB, responsable communication 
07 88 38 95 97
j.lazraktoub@uossm.fr