Bulletin électronique d'automne 2015

Dans ce numero

Commentaires ou questions au sujet de ce bulletin électronique?   

 

Contactez Michèle Rogerson 

micheleR@skillscanada.com 

Joignez SCC sur Twitter, Facebook, YouTube et Flickr 


View our photos on flickr
 
Message du Chef de la direction
 
Récemment, en août dernier, Équipe Canada WorldSkills 2015, a pris part au 43e Mondial des métiers, où elle a remporté 5 médailles et 10 médaillons d'excellence. Je tiens à féliciter les membres d'Équipe Canada 2015 pour leur travail ardu et leur succès au Mondial, à São Paulo!
 
La cinquième Journée des compétences essentielles, tenue par ABC Alpha pour la vie Canada, aura lieu le vendredi 25 septembre. Cet événement annuel vise à mettre en relief l'importance de la littératie en milieu de travail et l'acquisition des compétences essentielles. Suivez-nous dans les médias sociaux pour obtenir le détail des activités au programme.
 
Ce sera bientôt la Semaine nationale des métiers spécialisés et des technologies. Au cours de cette importante semaine, les organismes membres de Skills / Compétences Canada (SCC) tiendront des activités dans toutes les régions du pays afin de promouvoir la multitude de possibilités de carrière dans ces secteurs. Visitez notre site Web pour connaître le programme d'activités de chaque province et territoire.
 
Skills/Compétences Canada et Skills USA accueilleront ensemble l'Assemblée générale de WorldSkills en octobre 2016, à Niagara Falls, en Ontario. Cette rencontre de 6 jours inclura des réunions de comités, des activités spéciales et l'opportunité de connecter avec des représentants internationaux qui sont impliqués dans la formation professionnelle. Plus d'information sera disponible au courant des prochaines semaines. Au plaisir de vous y rencontrer!
 
Shaun Thorson,
Chef de la direction
Skills/Compétences Canada fait la manchette
 
Voici certains des reportages consacrés à Skills/Compétences Canada et au 43e Mondial des métiers, tenu récemment:

-À lire, dans Hello Canada, un article qui décrit la contribution de Mike Holmes, fils, au sein de SCC : 5 things you need to know about Mike Holmes Jr.

- Dans cet article du Thompson Citizen, Summer camp focuses on career options , SCC - Manitoba décrit les divers programmes qui s'offrent aux jeunes pour découvrir les carrières dans les métiers spécialisés.

- Le Star Phoenix a consacré un article à Roxanne Kanak, concurrente au concours d'infographie au 43e Mondial des métiers, à São Paulo, qui raconte son cheminement jusqu'à la rencontre internationale de 2015 : Sask. Polytechnic student to compete in Brazil .

- Le Journal of Commerce a publié un article sur le 43e Mondial des métiers : Canadian skills recognized at WorldSkills 2015 in Brazil .

-Le Truro Daily News a publié une entrevue avec Ryan Leedham, médaillé d'argent au Mondial des métiers 2015, à S
ã o Paulo : Brookfield man wins international silver medal in aircraft maintenance at WorldSkills Competition .

- Hôtels, Restaurants et Institutions a consacré un article à Sébastien Rémillard, dans lequel le concurrent au concours de cuisine, au 43e  Mondial des métiers, relate son expérience enrichissante : Sébastien Rémillard obtient la médaille d'argent au 43e Mondial des métiers .

- Le Lézard a publié un article sur les deux médaillés québécois au 43e Mondial des métiers :
Deux médaillés au Mondial des métiers - L'école publique québécoise se démarque une fois de plus À l'international
Nouvelles de SCC

Mondial des métiers 2015, à São Paulo
 
L'aventure d'Équipe Canada WorldSkills 2015 est maintenant terminée. Après des mois d'entraînement vigoureux et de travail ardu, les 29 membres de la formation étaient fin prêts à montrer leurs compétences au monde entier.
 
L'ouverture officielle du Mondial des métiers a eu lieu le 12 août. La rencontre a accueilli 1189 concurrents de partout au monde. Plus de 200 000 élèves et autres spectateurs du grand São Paulo et d'ailleurs se sont rendus au parc Anhembi pour vivre l'expérience du Mondial des métiers. Une multitude d'activités reliées au mouvement pour les métiers spécialisés étaient aussi proposées dans les installations, y compris des stations où les visiteurs pouvaient s'essayer à diverses tâches caractéristiques de métiers et de technologies.
 
La soirée du 15 août, Skills/Compétences Canada a tenu la Soirée du Canada à l'hôtel Pestana, à l'intention des membres d'Équipe Canada WorldSkills 2015, leurs amis, les membres de leur famille et des distingués invités tel que M. Stéphane Larue, Consul General, consulat général du Canada à São Paulo. Ce fut l'occasion de souligner le travail soutenu et le dévouement des membres de la formation au cours des deux dernières années.
 
Le 16 août, tous les participants ont de nouveau été réunis à l'occasion de la Cérémonie de clôture. Les gagnants et gagnantes ont été invités à monter sur la scène pour recevoir leurs médailles.
 
L'événement a connu un succès phénoménal, tant du point de vue des spectateurs que des concurrents.
 
Équipe Canada a remporté cinq médailles (deux d'argent et trois de bronze). Ryan Leedham, Maintenance aéronautique, et Sébastien Rémillard, Cuisine, ont tous deux remporté l'argent. Marc-Antoine Bettez, Réfrigération et climatisation, Ryan Green, Entretien de machinerie lourde, Zachary Larose et Maxime Martineau, Robotique mobile, ont remporté le bronze.
 
De plus, 10 membres d'Équipe Canada ont reçu un médaillon d'excellence, décerné aux concurrents ayant obtenu la note 500 ou plus, sur 600. Il s'agit de Jacob Fluker, Installations électriques, Kendrick Howe, Plomberie et chauffage, Roxanne Kanak, Arts graphiques, William Lebel, Gestion de réseaux informatiques, Brandon Liang, Technologie automobile, Karine Ouellet, Pâtisserie et confiserie, Jessica Pruneau, Coiffure, Patricia Roque, Mode et création, Gabriel Santerre, Web Design, et Tommy St-Martin, Soudage.
 
Le prix Meilleur de la nation pour le Canada a été remis à Sébastien Rémillard, de Québec, pour sa prestation au concours Cuisine .
 
Félicitations à Équipe Canada!



SCC remercie tous les commanditaires, experts, entraineurs et tous les fournisseurs ayant appuyé notre participation au Mondial des métiers 2015, en particulier Vale et la Fondation de l'ACS, commanditaires officiels d'Équipe Canada WorldSkills 2015.
Évènements prochains

Inscrivez la date de la Journée des compétences essentielles sur votre calendrier!

Ne manquez pas la webémission de la Journée des compétences essentielles, le vendredi 25 septembre, de 14 h à 14 h 45 (HNE).

À l'occasion de la Journée des compétences essentielles 2015, ABC Alpha pour la vie Canada et UP tiendront une table ronde réunissant des représentants de divers secteurs afin de souligner l'importance de la littératie en milieu de travail et des compétences essentielles, pour le Canada et pour les Canadiens et les Canadiennes.

Participants à la table ronde :
¥    Gillian Mason, présidente, ABC Alpha pour la vie Canada.
¥    Rob Pearson, président, Société canadienne pour la formation et le perfectionnement
¥    Scott McNeil-Smith, président, Réseau manufacturier canadien
¥    Shaun Thorson, chef de la direction, Skills/Compétences Canada
Facilitateur : Jim Warrington, président du Conseil d'ABC Alpha pour la vie Canada.

La table ronde fera l'objet d'une webémission en direct, que l'on pourra regarder à : www.vvcnetwork.ca/abc/20150925/ 

Faites connaître vos projets pour la Journée des compétences essentielles sur Twitter : #ESD2015.
Semaine nationale des métiers spécialisés et des technologies, du 2 au 8 novembre 2015

Inscrivez ces dates dans votre calendrier! Skills/Compétences Canada (SCC) et ses organisations membres tiendront des activités pour sensibiliser les parents, les jeunes et les enseignants aux carrières offertes dans les métiers spécialisés et les technologies.  
 
Des entreprises aux établissements d'enseignement, c'est l'occasion pour tous les types d'organisations au Canada de promouvoir les métiers spécialisés et les technologies auprès des jeunes d'une « manière pratique ».
 
SCC effectuera le lancement officiel de la semaine au NBCC Moncton Campus le 3 novembre. Cet évènement sera commandité par TransCanada. Pour plus d'information .
 
Une liste d'activités organisées dans chaque province/territoire sera disponible bientôt au www.skillscompetencescanada.com . Pour obtenir plus de renseignements sur les activités organisées dans votre région, veuillez communiquer avec le bureau provincial ou territorial de SCC.
 
Si vous souhaitez vous associer à nous à l'occasion de la Semaine nationale des métiers spécialisés et des technologies 2015, veuillez communiquer avec Gail Vent, à GailV@skillscanada.com.


Olympiades canadiennes des métiers et des technologies 2016



Pour plus d'information, visitez
Le prochain Mondial des métiers sera à Abu Dhabi en 2017

Le 44ième Mondial des métiers aura lieu du 14 au 19 octobre 2017 à Abu 
Dhabi, dans les Émirats arabes unis.



Pour de l'information à ce sujet, visitez www.worldskillsabudhabi2017.com
Kazan sera l'hôte du 45ième Mondial

La ville de Kazan, en Russie, sera l'hôte du Mondial des métiers 2019. Sa candidature a été retenue à la suite d'un vote à l'Assemblée générale de WorldSkills, le 10 août 2015, à São Paulo, au Brésil.
 
Cliquez ici pour en savoir davantage.
Nouvelles et histoires d'industrie
Inauguration des bourses d'études d'un partenaire du SCC

SCC tient à souligner la tenue, par la Fondation de l'Association canadienne de soudage, d'un dîner durant les Olympiades, à l'intention des concurrents au concours Soudage et des juges, experts, membres du comité technique et parents. Le dîner comportait une séance d'information, suivie de la remise de prix en argent à tous les concurrents pour les aider dans leur cheminement scolaire.
 
La Gene Hass Foundation a, pour sa part, remis aux médaillés des concours Techniques d'usinage et Usinage CNC des bourses pour les aider à poursuivre des études dans leur domaine respectif.
 
Félicitations à tous les récipiendaires!

 
5 questions sur l'apprentissage pour l'A.U. Canada

1. Quels sont les avantages concrets d'un programme d'apprentissage dans l'ensemble du Canada?
 
Les programmes d'apprentissage font plus que former de nouveaux travailleurs. La différence entre le véritable apprentissage et les autres modes d'enseignement réside dans le fait que cette méthode permet aux futurs travailleurs d'obtenir une formation pratique qui leur donne des connaissances sur les systèmes et leur conception ainsi que la capacité de trouver des solutions aux problèmes et de s'adapter aux divers types de technologies et de systèmes, même s'ils ne les ont jamais vus auparavant. Le transfert de ce type de connaissances ne peut s'effectuer que lorsqu'un compagnon ou une compagne ayant de nombreuses années d'expérience encadre un nouveau venu pour lui enseigner ce qu'il ou elle connaît; l'apprentissage de compétences pratiques se fait dans le cadre d'une relation de mentorat. La formation technique en classe enrichit cette base de connaissances, mais c'est le mentorat qui favorise l'acquisition des capacités d'analyse, d'adaptation rapide aux divers horaires et aux types de travaux à accomplir, et qui assure la bonne formation d'un travailleur spécialisé. La formation par apprentissage est vieille comme le monde, les premiers contrats à cette fin ayant été établis il y a plus de 3000 ans.
 
2.  Quelle est l'importance des syndicats au chapitre de la pertinence de la formation que reçoivent les apprentis? Quel a été l'apport des syndicats, d'un point de vue historique, dans la création et l'élaboration des programmes d'apprentissage au Canada?
 
Les syndicats ont un intérêt direct dans l'assurance de la qualité de la formation des apprentis pour les besoins de l'industrie : lorsqu'ils acceptent un nouveau membre, leur responsabilité à l'égard de ce dernier est double. D'une part, il y a une responsabilité juridique, selon laquelle le syndicat doit veiller à la santé et au bien-être du membre et le représenter au même titre que tous les autres membres. D'autre part, il y a une responsabilité morale, que nous prenons très au sérieux, de veiller à ce que le nouveau membre bénéficie de possibilités d'emploi et d'une formation lui assurant un avenir prometteur. Notre organisation a été créée il y a plus de 125 ans. L'Acte de l'Amérique du Nord britannique, en 1867, qui transférait le pouvoir de la Grande-Bretagne au Canada, stipulait à l'origine que le gouvernement du nouveau pays devait veiller à fournir la main-d'œuvre nécessaire. Au fil des nombreuses modifications qui ont été apportées à l'Acte, cette exigence a été supprimée et c'est alors que l'A.U. Canada a fait son entrée. Notre organisation a pour mission, entre autres, de veiller à ce que le Canada dispose d'une main-d'œuvre spécialisée qui assure sa croissance.
 
3.  Selon vous, quelles sont les répercussions de l'absence d'un programme de formation par apprentissage bien financé au Canada?
 
La formation par apprentissage est la clé pour l'avenir du pays, tout le monde s'entend à ce sujet. Ce que bien des gens à l'extérieur de la communauté relative à l'apprentissage ne saisissent pas, c'est le véritable besoin d'assurer la formation de la prochaine génération par les travailleurs et les travailleuses actuels. Ce transfert de connaissances de mentors d'expérience aux nouvelles recrues constitue la base pour la création d'un bassin de travailleurs de talent au sein de l'industrie. De cette façon, ces derniers apprennent des choses qui ne figurent pas dans les manuels scolaires et qui ne sont pas enseignées dans les écoles. La plupart des organisations, dont le Gouvernement du Canada, s'entendent pour dire que 80 % de l'apprentissage s'effectue dans le milieu de travail même. Toutefois, l'excellence dans un métier repose sur un équilibre entre la formation théorique et la pratique en milieu de travail, laquelle augmente la compréhension de la théorie concernant les systèmes et la conception de la tuyauterie. Ainsi, les tuyauteurs doivent comprendre le fonctionnement des centrales, des installations nucléaires, des usines à gaz, des raffineries, etc. Ils doivent aussi comprendre les principes des opérations et même des procédures de mise en marche des pompes des chaudières, des turbines, des unités de gaz médical, des systèmes de réfrigération, par exemple. Il arrive aussi qu'ils doivent les installer. Le Gouvernement du Canada doit fournir une agence chargée d'administrer l'ensemble de la formation et des modèles de prestation ainsi que les exigences en matière de financement et d'infrastructure pour les milliers d'apprentis de partout au pays. Ces fonctions sont celles d'EDSC et du Secrétariat du Sceau rouge. Sans eux pour veiller aux normes de qualité, le système échouerait, ce qui nuirait aussi à la croissance du Canada.
 
4.  Quelles sont certaines des compétences essentielles que les apprentis acquièrent le plus souvent en milieu de travail?
 
Les apprentis, aux cotés de leur compagnon ou compagne d'apprentissage, apprennent à communiquer avec le contremaître ou le superviseur pour planifier le travail avec efficacité, à organiser leur lieu de travail, à choisir les bons outils et le bon équipement, à assurer des conditions de travail sans danger avec permis et autres modalités, à établir les étapes à suivre, à les coordonner avec le travail d'autres métiers, à établir un calendrier de travail réaliste et à expliquer tout ce processus à d'autres. Après avoir réalisé la planification initiale, les apprentis entament le travail, en suivant le calendrier établi; ils doivent être en mesure de modifier le plan et de réaliser tout le travail, en respectant les codes et les normes relatives aux bâtiments, aux usines, aux matériaux de tuyauterie, etc., ainsi que les exigences du client. Une fois le travail terminé, ils doivent nettoyer leur aire de travail, inspecter l'équipement et le réparer, au besoin, puis retirer de l'aire tout le matériel qui n'est plus nécessaire. Ils procèdent ensuite à la planification des prochaines étapes de travail. Toutes ces démarches doivent être accomplies pendant que des centaines, voire des milliers d'autres travaillent sur les mêmes systèmes, dans un même endroit. Les compétences essentielles que doivent acquérir les apprentis sont les multiples genres de communication et de planification, car lorsque ces compétences font défaut, le travail en souffre et le calendrier des tâches n'est pas respecté.
 
5.  Selon vous, de quelle façon évolueront les programmes de formation au cours des prochaines années?
 
Nous travaillons de concert avec Emploi et Développement social Canada (EDSC) à l'amélioration du système en renforçant le programme du Sceau rouge. Il s'agit de préserver l'intégrité du système en établissant une méthode d'évaluation des travailleurs au moyen d'examens théoriques, comme c'est le cas à l'heure actuelle, et de tests pratiques, en vue de l'attestation. Un nouveau système pour l'élaboration du contenu, du programme de formation et du volet de l'évaluation fait aussi partie du programme. EDSC travaille déjà avec l'A.U. dans le cadre de l'initiative Renforcer le Sceau rouge, de même que d'autres groupes de syndicats. Nous formons et offrons à l'industrie des apprentis depuis plus de 125 ans. Nous avons été les premiers à offrir des programmes d'apprentissage et à en formaliser le processus. La plus grande lacune de nos jours est le fait que les parties prenantes de l'industrie ne participent pas au processus comme c'était le cas auparavant. Sans les propriétaires et les entrepreneurs qui embauchent les apprentis et qui accomplissent le travail requis au pays, d'autres groupes d'intérêts particuliers s'immiscent dans les discussions, pour diverses raisons, et ceux-ci n'agissent pas nécessairement dans l'intérêt des apprentis. Voilà la raison pour laquelle nous travaillons dans le cadre du système d'apprentissage qui assure la croissance du Canada. L'A.U. est une partie prenante à part entière et en tout temps dans le processus, et nous travaillons avec le gouvernement en vue d'améliorer le système. Toutefois, nous ne pouvons atteindre notre objectif sans l'apport des représentants de l'industrie. Nous savons qu'ils ont beaucoup à faire. Notre but est d'inclure l'industrie dans les démarches d'amélioration en vue de créer un système de formation par apprentissage dont nous pourrons être fiers dans les années à venir.

Contribué par: l'A.U. 
L'expérience de l'équipe de la Saskatchewan qui a remporté la médaille d'or au concours de robotique aux Olympiades 2015

L'équipe de la Saskatchewan au concours de robotique a remporté la médaille d'or aux Olympiades canadiennes des métiers et des technologies 2015, à Saskatoon, en mai. Skills/Compétences Canada a interviewé les quatre membres de l'équipe - Brock Chiasson, Sean Furber, Brett Guenther et James Thiessen, ainsi que leur entraîneur, Kevin Chiasson, pour parler de leur expérience et de ses répercussions sur leur avenir.

Entrevue avec les membres de l'équipe de robotique:

 

1.  Comment vous êtes-vous préparés aux matchs contre les équipes des autres provinces?

 
Notre équipe a regardé les autres équipes afin de déterminer les forces et les faiblesses de chacune des formations. Nous avons planifié nos stratégies dans les estrades, pendant les matchs.

 

2.  De quelle façon votre entraîneur vous a-t-il appuyés au cours de votre cheminement?

 
M. Chiasson nous a fourni des ressources, de son temps ainsi que des conseils, et il nous a guidés dans la bonne direction. Il nous a donné de bons conseils et a été patient avec nous. Il nous a aidés à rester concentrés sur la tâche à accomplir, tout en approfondissant nos idées pour déterminer ce qui allait marcher.
 

3.  Dans quelle mesure les concours vous ont-ils aidés et qu'avez-vous appris de cette expérience?

 
Ces compétitions ont été très importantes et nous sommes très heureux de la performance de notre robot et d'avoir remporté l'or. Nous nous sommes bien amusés et espérons participer de nouveau l'an prochain. Nous avons appris ce qu'il fallait pour faire les concours nationaux et comment travailler sous pression.

 

4.  De quelle façon votre participation au sein de l'équipe de robotique influencera-t-elle vos choix de carrière?

 

D'abord, c'est une excellente expérience, et cela paraît bien sur un c.v. lorsqu'on cherche un emploi. La participation aux concours de robotique nous a appris beaucoup de choses : le travail en équipe, l'électronique, le fonctionnement de la machinerie ainsi que l'importance des remue-méninges et des diagnostics.

L'équipe de robotique avec leur entraineur à l'OCMT 2015. 
 
Entrevue avec M. Kevin Chiasson, entraîneur:

 

1.  Comment expliquez-vous votre passion pour l'ingénierie et la robotique?

 
Je suis naturellement curieux au sujet du fonctionnement des choses. J'aime bien transmettre cette curiosité de savoir aux élèves, je les incite à penser autrement et à faire les choses différemment de ce qui est habituel. Selon moi, la robotique est un des domaines les plus emballants de nos jours. Quant aux élèves, ils obtiennent des résultats presque instantanés pour leur travail, des modifications qu'ils apportent à leurs robots.

 

2.  Selon vous, quels sont les avantages d'une formation pour les jeunes et de leur sensibilisation aux métiers?

 
L'acquisition d'une formation dans les métiers spécialisés donne aux jeunes de la confiance en soi, des compétences dans l'usage des outils et l'expérience d'un milieu de travail. J'enseigne l'électricité et à la fin du programme, les élèves ont acquis 300 heures de pratique dans ce métier. Cela signifie qu'ils ont un avantage comparativement aux autres, car ils connaissent la terminologie du métier, ils savent utiliser les outils et ils connaissent les rudiments du métier.
 

3.  Qu'est-ce que les élèves apprennent dans le cadre des concours qui n'est pas enseigné en classe?

 
En participant aux Olympiades, les élèves ont un portrait élargi de leur domaine. Ils voient comment d'autres gens font les choses ainsi l'étendue de leur métier. Dans un cadre compétitif, l'engagement des jeunes et leur désir de réussir sont beaucoup grands.

 

4.  En quoi cette compétition a contribué aux choix de carrière et aux possibilités des élèves du Yorkton Regional High School qui ont participé aux Olympiades par le passé?

 
Les Olympiades canadiennes ont permis de sensibiliser nos élèves aux carrières et aux possibilités dans les métiers et les technologies. Après leur participation à notre programme de robotique, certains de nos jeunes se sont dirigés vers des études postsecondaires dans les domaines du génie électrique, en instrumentation et bien d'autres secteurs stimulants. Nous avons déjà accompagné bon nombre d'étudiants aux Olympiades au cours des dernières années, et presque chacun d'eux travaillera dans un domaine du génie ou un domaine connexe. Leur participation aux concours leur a donné confiance en leurs capacités et une attitude positive qui les aidera dans leur carrière et dans la vie.
 
Cliquez ici pour voir une vidéo de l'équipe de robotique de la Saskatchewan à l'œuvre aux Olympiades 2015.
 
Commanditaire Présentateur de l'OCMT 2016  
 
Partenaires du secteur de l'éducation et d'association de l'OCMT 2016 
 
Fournisseurs à long terme de l'OCMT 2016 
 
 
 
Partenaires et Fournisseurs 
 


 
 

Skills/Compétences Canada tient à remercier tout ses partenaires et fournisseurs de l'OCMT 2015 et d'Équipe Canada WorldSkills 2015!

Avis de non-responsabilité
Les propos et les opinions des collaborateurs exprimés dans le présent bulletin électronique ne constituent pas nécessairement la position de Skills/Compétences Canada.