Bulletin Trimestriel - Automne 2019
Pour les dernières nouvelles et mises à jour
Consultez la page Facebook des Services aux familles des militaires (Europe) ou encore, visionnez une de nos nombreuses sessions d'informations sur notre chaîne YouTube
Votre équipe des Services aux familles des militaires (Europe)
Envisagez l’idée de faire du bénévolat
Par Sue Goddard, gestionnaire principale des SFM(E)
 
Les boîtes sont déballées et vous vous sentez maintenant chez-vous. Votre conjoint est occupé par son nouvel emploi et vos enfants sont à l'école. Vous cherchez peut-être maintenant un moyen de communiquer avec votre nouvelle communauté. Ou peut-être êtes-vous en Europe depuis un certain temps et êtes déjà installé mais à la recherche de nouvelles expériences?
 
Le bénévolat est un excellent moyen de communiquer avec votre communauté, que vous veniez d'arriver ou que vous soyez ici depuis un certain temps. Il vous offre la possibilité de vous faire des amis et de tisser des liens. Il vous permet également d'acquérir de nouvelles compétences à ajouter à votre curriculum vitae et de combler une lacune créée par les possibilités d'emploi limitées (ou peut-être inexistantes) pendant cette période d'affectation.
 
Il a également été démontré que le bénévolat présente de nombreux avantages pour votre santé physique et mentale :

  • Développe l'estime de soi et la confiance en soi
  • Réduit le stress et l'anxiété
  • Aide à prévenir la dépression
  • Améliore votre système immunitaire
  • Contribue à la longévité
  • Réduit le risque de développer la maladie d'Alzheimer
 
Le plus important, peut-être, c'est qu'il s'agit d'une excellente façon d’aider à bâtir une communauté résiliente au sein des Forces armées canadiennes et de sentir qu’on en fait partie. Il existe de nombreux exemples de communautés des Forces armées canadiennes dynamiques et solidaires à travers l'Europe qui sont entièrement soutenues par des membres de familles des Forces armées canadiennes qui donnent de leur temps pour aider leurs confrères. Étant donné que nos familles n'ont pas accès aux même services de soutien offerts au Canada en raison de la barrière des langues, ces bénévoles jouent un rôle important dans l'amélioration de la qualité de vie dans leur collectivité. 
 
Il n'y a pas toujours beaucoup d'opportunités de faire du bénévolat dans les différents pays où vivent nos familles mais les SFM(E) vous offrent des opportunités dans leurs Centres, ou virtuellement pour ceux qui ne vivent pas à proximité d'un Centre. Il y a aussi d'autres organisations au sein des Forces armées canadiennes en Europe, comme les PSP, qui recherchent activement des bénévoles. Si vous faites partie d'une de nos communautés en Europe qui vit en région éloignée, vous pouvez même créer vos propres opportunités de bénévolat en planifiant des activités communautaires, soutenues par les SFM(E).
 
Pour de plus amples renseignements sur les possibilités de bénévolat qui s'offrent à vous, communiquez avec le personnel des SFM(E) en charge de votre région.
Le Symposium annuel des SFM(E)
par Angie Thibodeau, Gestionnaire des Services aux familles des militaires en Europe

À chaque année, l'équipe des SFM de toute l'Europe se réunit pour une période de développement personnel et professionnel. En tant qu'aidant dans notre communauté de familles canadiennes, il est essentiel de veiller à ce que notre personnel dispose des outils, des connaissances et des ressources nécessaires pour les aider à fournir un soutien continu aux familles des FAC HorsCAN et de reconnaître leurs efforts dans cette tâche. Cette formation leur permet également de s'exprimer autour de la table, de partager entre eux leurs meilleures pratiques et de constater en personne la valeur fondamentale que l'esprit d'équipe peut apporter à leur environnement de travail quotidien. Ils et elles sont les visages et le cœur de notre organisation et nous avons pour priorité de les outiller, de les soutenir et de leur fournir essentiellement l’occasion de remplir leurs propres « coffre » afin qu’ils puissent continuer d’aider nos familles à remplir le leur! Voici votre équipe de soutien des SFM (E) 2019 !
Votre équipe des Services aux familles des militaires (Europe), Maastricht, Pays-Bas, novembre 2019.
Partagez vos #MomentsdeFierte!

Saviez-vous que nos #MomentsDeFierte sont les messages les plus populaires de notre page Facebook des SFM(E)?  Ils permettent à toute notre communauté européenne des FAC de s'inspirer et de se rassembler pour féliciter les petits comme les grands succès! Participons à cette initiative amusante et montrons comment les familles des FAC en Europe sont résilientes. Envoyez-nous vos photos et partagez vos histoires positives! Nous avons tous besoin de bonnes nouvelles de temps en temps!
Comité Consultatif d'Europe
Saviez-vous que les SFM en Europe travaillent avec un Comité consultatif composé de bénévoles membres de nos familles? Le rôle de ce comité est de représenter les besoins des familles des membres des FC affectés en Europe auprès du gestionnaire supérieur des Services aux familles des militaires en Europe. Le Comité consultatif des SFM est différent d'un conseil d'administration en ce sens qu'il n'assume aucune responsabilité juridique ou financière pour les SFM en Europe. Il n'existe que pour représenter les familles. Tout le personnel des SFM en Europe relève du directeur des SFM à Ottawa.
 
Cette année, nous avons connu un roulement de personnel important au sein de nos représentants au Comité consultatif, en raison de plusieurs affectations au Canada. Bien que nous ayons comblé la plupart des postes, nous sommes toujours à la recherche de représentants pour Bruxelles, Naples et Riga. Si vous vivez dans ces communautés et êtes intéressé à représenter bénévolement les familles des FAC, veuillez contacter la gestionnaire principale des SFM en Europe pour plus d'informations.  
Bien-Être
Un message de notre travailleuse sociale des SFM(E), Myriam Chebat

Chers membres de la communauté,

Vous avez (enfin!) reçu votre véhicule et vos objets personnels (tous en bon état, espérons-le...), et vous commencez maintenant à retrouver un nouveau "normal" de ce côté-ci de l'océan. Bien que tout ça soit sûrement soulageant, certains d’entre vous pourront trouver que la situation n’est pas encore "tout à fait juste" : vous vous trouvez peut-être un peu plus cynique, plus irritable et plus anxieux que d’habitude. Peut-être que vos enfants ont des comportements difficiles à gérer, et peut-être que votre conjoint et vous vous querellez plus que d’habitude. Tout ça peut être dû à une réaction normale appelée ‘’choc culturel’’, au cours de laquelle vous et les membres de votre famille essayez tous de vous adapter aux différences de la culture hôte. Ne vous inquiétez pas, ça passera tout probablement!

Déménager sur un nouveau continent n’est certes pas facile. Essayez de vous armer de patience, observez vos pensées et vos émotions, ainsi que celles des membres de votre famille. Prévoyez du temps pour communiquer ouvertement et honnêtement avec eux. Utilisez vos meilleures stratégies d’autotraitement et essayez de vous consacrer à des activités amusantes, relaxantes et enrichissantes pour vous-même, pour votre couple et pour votre famille. Essayez de vous immerger dans votre nouvel environnement, explorez les sites touristiques, essayez de nouveaux aliments et apprenez la langue. Sautez dans l’train!

Si vous trouvez que vos stratégies habituelles ne sont pas efficaces, que votre situation s'aggrave ou qu'elle commence à avoir un impact important sur votre vie de tous les jours, demandez de l'aide. Nous sommes là pour vous supporter!

Consultez l’enregistrement de notre webinaire intitulé : ''S’adapter à la vie en Europe''.
Support Émotionnel Continu de la Ligne d'information aux familles

Avez-vous de la difficulté à accéder aux services en santé mentale que ce soit en raison de l’éloignement ou de la langue de votre communauté? L’équipe de la Ligne d’information pour les familles (LIF) est heureuse de vous faire part d’une nouvelle initiative de service : le soutien émotionnel continu.
 
Les familles des militaires et des vétérans peuvent désormais obtenir du soutien émotionnel auprès d’un même membre de l’équipe de la LIF à un moment prédéterminé, et ce, par téléphone ou vidéoconférence (WebEx).

Deux membres expérimentées de l’équipe de la LIF, Stephanie et Lisa, offrent maintenant ce nouveau service. Si vous avez besoin de faire appel à une des deux afin d’obtenir du support émotionnel, n’hésitez pas à les contacter via  LIF@ConnexionFAC.ca   ou au 00-800-771-17722 . Elles ont toutes deux hâte d’aider les familles ensemble.
 
Pour obtenir de plus amples renseignements sur le service de soutien émotionnel continu, cliquez ici .
Opportunités
highschool_brick.jpg
Tu es ado et tu as le goût de partager ton histoire? On a quelque chose de génial pour toi!

Les journaux des Forces canadiennes sont à la recherche de jeunes entre 13 et 18 ans et de familles militaires qui aimeraient écrire un article au sujet d'une histoire ou d'un enjeu qui leur est cher ou est important dans la communauté autour d'eux. Nos lecteurs auront l'opportunité de voter pour leur article préféré et ce reporter gagnera un gros lot et une bourse d'études! Pour participer, envoie-nous ton application et ton idée pour l'article que tu planifies écrire, d'ici le 31 décembre, 2019. Tu trouveras plus de détails ici :  ConnexionFAC.ca/Leconcoursdejeunesjournalistes .  
Le BRPC de l'Unité de soutien des Forces canadiennes en Europe a un inventaire des postes vacants, affiché sur le site internet ConnexionFAC.ca . S'ils souhaitent travailler, les personnes à charge et les conjoints peuvent naviguer sur ce site Web et soumettre leur demande. Comme l'inventaire reste ouvert, les applications peuvent être mises à jour lorsque les personnes à charge acquièrent de nouvelles qualifications ou développent de nouveaux intérêts.

Cet inventaire est ouvert aux personnes à charge des membres civils canadiens et des membres des FAC affectés en Europe. Il servira à remplir des postes au sein des bureaux de l'Unité de soutien des Forces canadiennes en Europe et en Turquie (Allemagne, Turquie, Belgique, Italie, Pays-Bas, Norvège et Royaume-Uni).
Les Affaires Globales Canada ont des offres d'emploi locales en Europe sur le site suivant .
Pour des opportunités d'emploi avec l'OTAN cliquez ici.
Pour des opportunités d'emploi avec NATEX, cliquez ici.
Des Nouvelles des Centres
S'adapter à une nouvelle vie HorsCan
Par Véronique Turcotte, prestataire des services communautaires

« Faire des voyages me semble un exercice profitable. L’esprit y a une activité continuelle pour remarquer les choses inconnues et nouvelles, et je ne connais pas de meilleure école pour former la vie que de mettre sans cesse devant nos yeux la diversité de tant d’autres vies, opinions et usages. » (Essais, III, 9) citation de Michel de Montaigne (1533-1592)

Ceci est une citation que j’ai reçue d’une famille affectée à Bruxelles et qui explique bien leur position concernant l’adaptation à leur nouvelle vie.

Déménager HorsCAN est toute qu’une aventure! C’est très excitant, mais aussi très déstabilisant. Nous perdons tous nos repères et nous devons reconstruire notre nouvelle vie, notre nouvelle routine, très rapidement si nous ne voulons pas traverser du côté obscur. Nous devons être fort, être prêt à tout et ne pas avoir peur d’essayer de nouvelles choses. Garder la tête haute et FONCER, comme on dit. Parfois bien plus facile à dire qu’à faire. Voici quelques astuces pour vous aider à vous adapter lors de cette aventure.

Briser l’isolement et se faire un nouveau cercle d’amis.
Rester à la maison et faire du « cocooning » peut être sympa sur une courte période, mais à long terme, c’est certainement une des pires choses à faire pour sombrer dans la déprime et éprouver des difficultés d’adaptation lors de notre affectation HorsCAN. Ici, à Bruxelles, la communauté canadienne est tissée serré et nous sommes chanceux de pouvoir compter les uns sur les autres. Pour ma part, j’ai créé quelques liens d’amitié très fort et très rapidement avec certaines personnes dans ma nouvelle communauté. De plus, les parents de l’école où vont mes enfants organisent souvent des matins café, des activités de cuisine et ont un club de marche. L’école organise même des activités pour les parents afin de mieux connaître la ville de Bruxelles. N’ayez pas peur de participer à ce genre d’activité et vous n’en sortirez que plus grandi.

Se familiariser avec les différents transports en communs.
Si je peux me permettre : à votre arrivé, demandez aux Services aux familles des militaires si quelqu’un peut vous aider avec les transports en commun à partir de l’endroit où vous êtes mutés. Le transport à certains endroits peut s’avérer être très complexe et cela facilite la compréhension lorsqu’il nous est expliqué par une personne qui l’utilise régulièrement. Ici, à Bruxelles, les services aux familles des militaires ont planifié une visite, guidée et organisée par deux merveilleuses personnes volontaires, s’adressant aux familles nouvellement arrivées. Les étudiants étaient en mesure de faire faire leur passe étudiante sur place et les personnes inscrites étaient en mesure de mieux s’orienter pour se rendre à différents endroits clés de Bruxelles. Ce fut grandement apprécié par ceux et celles qui y ont participé.

Voyager dès que l’occasion se présente.
En voyageant, nous nous imprégnons de la culture de l’endroit où nous nous trouvons. Notre esprit s’ouvre devant ce périple excitant et nous avons soif de connaissances. Apprendre de nos voyages et partager nos expériences de voyages avec autrui aide à s’adapter et à connecter avec la vie Européenne car nous nous efforçons de vivre à fonds ces changements d’habitudes, ces nouveautés. En Europe nous avons la chance de voyager à un prix beaucoup moindre et sur une plus courte distance que si nous partions du Canada, pourquoi ne pas en profiter? 

Alors, quel sera votre prochain voyage?
Choc culturel
Par Cindy Iburg - ancienne membre de la communauté, traduit par Brigitte Barrette

Les portes et les poignées, ‘faut pousser ou tirer?
Chercher de la monnaie pour un besoin pressé!
‘’Bonjours’’ accueillis d’un signe de tête indifférent.
On garde ou on enlève les souliers en entrant?

Sur la route, non mais c’est pas c’qu’on t’a enseigné!
Et les heures d’ouverture : c’est ouvert ou fermé?
Les saisons changent, mais pas comme on est habitué.
Une bise ou deux, personne ‘le sait.

Le choc culturel est réel, mais pas c’que t’avais figuré
Une autre langue et une culture, tu t’es imaginé.
Tu fouilles internet, tu penses que t’es bien préparé.
Tu planifies ton aventure, vers l’avant, pour te stabiliser.
Mais le choc du déménagement, lui, il est bien caché
Dans les petites choses auxquelles t’avais pas pensé.

Sans pouvoir le voir, ou encore l’expliquer,
Un refrain silencieux, un message chuchoté,
Vous fait vite comprendre avec cruauté
Qu’ici, c’est vous qui êtes étranger.
J'adore faire partie de notre communauté
Par Christina Raesler, membre de la communauté

Je crois qu’il n’y a pas meilleure façon de célébrer les communautés qu'un bon vieux voyage sur la route pour réunir les jeunes, les moins jeunes, les nouveaux et tout ce qui se trouve entre les trois pendant une journée! C'est pourquoi j'aime la tradition du voyage des nouveaux venus. Chaque année, nous sommes choyés d'avoir un membre de la communauté qui prend en charge et planifie un voyage annuel pour montrer ce que ce beau pays qu’est la Belgique a à offrir. Cette année, le voyage des nouveaux arrivants s'est déroulé dans la région de Namur, dans une petite ville appelée Falaën, où nous sommes montés à bord de quelques vélos de chemin de fer pour parcourir de vieux rails abandonnés jusqu'à la célèbre abbaye de Maredsous.
 
Mais l'excitation avait commencé bien avant! Le matin du voyage, nous avions chargé d’enfants, d’adolescents, de couples et de célibataires un autobus à deux étages et sommes partis à l’aventure! Je peux vous assurer que ce ne fut pas un trajet d'autobus normal; les jeunes enfants semblaient avoir pris le contrôle de l'arrière de l'autobus, les adolescents appréciaient la vue de la grande fenêtre à l'avant de l'autobus et les adultes se sont tous mélangés et blaguaient avec les gens autour d’eux. Les organisateurs nous avaient préparé un tirage avec des prix pour enfants et adultes ainsi qu’un jeux-questionnaire dans lesquels nous devions envoyer nos réponses par texto à l'OPI. D'ailleurs, c'était une excellente façon de s'assurer que nous ayons ses coordonnées avec nous avant d’entrer dans l'autobus! Tout le monde riait ou souriait, nous étions prêts à passer une bonne journée. Ai-je mentionné aussi que le soleil brillait plein ciel ?!
 
Le trajet en autobus jusqu'à Falaën n'a duré qu'une heure, donc ça a passé assez vite et en un moins de temps, nous avions déchargé le bus et sauté sur nos vélos sur rail dont j'ai parlé plus tôt. Nous étions un grand groupe de 68 personnes, vous pouvez donc imaginer à quel point nous avons dû travailler ensemble pour rester organisés, charger 4 personnes par vélo et descendre la voie ferrée. Cette communauté s'est vraiment unie pour s'assurer que les vélos étaient bien équilibrés entre les adultes, les enfants et les adolescents et que tout le monde arrivait à la fin en toute sécurité et dans les délais. Je vous dirai que j’étais heureuse d’avoir mon mari avec moi et de n’avoir pas besoin de pédaler, même si ça ne semblait pas si mal si vous n'êtes pas pressé! Le tour en vélo sur rail nous a emmenés au pied de l'abbaye où nous empruntions un merveilleux petit sentier le long d'un ruisseau, près d’un beau chalet, sur le flanc d'une colline. Une fois au sommet, nous avons eu l’occasion de laisser les enfants jouer dans un parc, en attendant le début de notre visite de l'Abbaye de Maredsous.
 
Pour ceux qui ne le savent peut-être pas, Maredsous est connu pour sa bière, son fromage et son pain et nous en avons appris un peu plus sur chacun lors de notre visite. Le guide que nous avions était très engagé et nous a tous gardés alertes avec des questions auxquelles nous étions tous un peu timides de répondre. Il nous a parlé de la bière trappiste et de la différence entre la bière trappiste et la bière ordinairement brassée. Il nous a parlé de l'abbaye et des moines qui y vivent et nous avons même pu voir la petite zone dans laquelle ils vivent encore. Nous avons découvert que les moines construisaient leurs cathédrales et abbayes selon les courants des vents froids et chauds afin de mieux se protéger. Une fois la visite terminée, alors que les enfants jouaient à nouveau, nous avons finalement dégusté toute la bière et le fromage que Maredsous avait à offrir et grignoté notre pique-nique.
 
Pour terminer la journée, nous avons emprunté le même chemin afin de reprendre nos vélos sur rail jusqu'à notre autobus en attente. C'était vraiment plaisant de voir notre groupe déambuler ensemble en bavardant, en riant et en s'amusant. Quand nous sommes arrivés aux vélos de chemin de fer pour entamer notre balade de retour, j'ai pu observer quelques bonnes amitiés qui se développaient déjà. C'est là tout le but du voyage des nouveaux venus et j'aimerais souhaiter une chaleureuse bienvenue à chacun d'entre vous !
Comment était-ce de changer de continent....encore ?
Par Kim Esselaar, membre de la communauté

Je m'appelle Kim Esselaar et ma famille vient de déménager d'Ottawa à Mons, en Belgique, en juillet dernier. Ce n'est pas la première fois que je m'installe sur un nouveau continent depuis que j'ai émigré d'Afrique du Sud dans mon adolescence. Par contre, c'est notre première affectation HorsCAN et l'accumulation de stress a été intense. Oui, déménager dans un autre pays (ou même sur un autre continent) est une tâche stressante, mais notre famille était super excitée par cette occasion extraordinaire. La paperasse de sélection était intimidante, mais notre famille l'a prise dans la foulée et on s'est soutenue mutuellement tout au long du processus. Quand le déménagement a finalement eu lieu, nous étions devenus une machine bien huilée.

La communauté des SFM nous a sauvés. J'ai participé à de nombreuses activités organisées par les SFM, y compris ma préférée jusqu'à présent...  Les articles ménagers dont vous avez besoin pour les électros européens . Je n'avais aucune idée avant, mais maintenant j'ai tellement plus confiance en moi, je sais que je ne détruirai pas les électros et la maison.

Il y a tellement d'activités exceptionnelles auxquelles participer. Nous avons savouré les saveurs internationales au  SHAPEFEST , ainsi qu'à l' Oktoberfest , aux visites de brasseries et autres événements communautaires. Nous avons fait l'expérience du Tour de France. En famille, nous venons tout juste de participer à la marche du 75e anniversaire de l'opération SWITCHBACK, y compris la visite de champs de bataille historiques. Nous avons également profité de notre présence dans cette partie du monde pour nous rendre aux Pays-Bas, en Tunisie et à travers toute la Belgique. De nombreux membres de notre famille et amis sont déjà venus nous rendre visite!

Il existe un solide réseau d'échange d'information, et nous avons constaté qu'il y a des possibilités d'emploi pour les conjoints auxquelles ont peut appliquer. J'ai posé ma candidature et j'ai été choisie comme nouveau superviseur du Barreau à la salle Maple Leaf (MLR). J'adore rencontrer tout le monde dans la communauté lors des TGIF hebdomadaires. Les TGIF avec bouffe sont une grande fête pour toute la communauté, de tous les âges ! Ma famille aime aussi le temps que nous passons à connaître les membres de la communauté. Nous nous sommes sentis si bien accueillis par tous les Canadiens.

Nos adolescents jumeaux vont à l'école secondaire américaine du SHAPE, et ils se sont bien intégrés dans l'environnement de l'école, y compris dans les activités parascolaires. Ils se sont joints à des équipes sportives ainsi qu'au  Junior Reserve Officer's Training Corps  (JROTC) de la Force de l'air américane, ce qui est une occasion phénoménale pour eux d'apprendre le leadership, le travail d'équipe et les compétences militaires tout en obtenant des crédits pour le programme d'école secondaire américain. Leur activité préférée jusqu'à présent est l'exercice cérémoniel où ils performent des exercices synchronisés en faisant pivoter leur arme. 

Le quartier dans lequel nous avons déménagé est calme, pittoresque et rempli de gens en provenance du monde entier. Il y a des Américains, des Belges, des Britanniques, des Canadiens, des Français, des Allemands et des Norvégiens. Nous avons l'impression de vivre dans un endroit de rêve. Les voisins se sont rapprochés et sont très accueillants. Dans la région, nous avons pu trouver presque tout ce dont nous avions besoin grâce à l'étonnant réseau communautaire canadien. Ce qui ne trouvait pas facilement disponible, nous l'avons trouvé à l'économat ou sur Amazon.de.

Nous attendons avec impatience d'autres activités fabuleuses au cours de la prochaine année, y compris les TGIF, les événements parrainés et le programme de chalets des PSP.

En regardant notre expérience vécue jusqu'à présent, voici mes 6 meilleurs conseils pour ceux qui déménagent ou s'intègrent dans la vie HorsCAN :
  1. Utilisez la communauté
  2. Appuyez-vous sur votre soutien familial
  3. Restez actifs et prenez avantage du plus d'activités possible
  4. Voyagez
  5. Organisez votre chez-vous aussitôt que possible afin d'en jouir le
Nouveaux à Naples? Moi aussi et ça promet!
Par Rachel Gaulin, prestataire de services communautaires

Une nouvelle vie a commencé cet été pour 36 militaires et leur familles venus s'installer à Naples en Italie. A ce groupe il faut ajouter les nouveaux venus à Poggio-Renatico, Sigonella, Rome et Milan. Et notre petite équipe de la Villa Maple Leaf des SFM Naples Nadia Ottaviano, Maude Barrat et Rachel Gaulin.

Nous étions donc tous dans le même bateau, à prendre connaissance des lieux et à passer les étapes de la fastidieuse procédure d'installation.

Le défi supplémentaire pour l'équipe était de devenir rapidement fonctionnelle pour pouvoir offrir des services et proposer une programmation. Je ne vous cacherai pas que les deux premiers mois ont été un défi.

Nous avons eu la chance d'avoir pu bénéficier du travail préparatoire effectué par les jeunes du PEJ cet été appuyés par Martine Bareil, coordonnatrice des communications. Ça nous a été d'une grande aide d'avoir des maquettes de poster toutes prêtes pour nous et l'inventaire du matériel de bricolage et artisanat mis à jour. Vive le PEJ!

Avec l'aide et les conseils judicieux de Laura Neafken du PSP, notre seule référence ici, nous avons pu nous mettre en marche. Nous avons d'ailleurs pris l'habitude de joindre nos efforts de part et d’autre pour différentes activités.

Le premier vrai test arrivait très vite avec le traditionnel BBQ de bienvenue. Ce fut un beau succès qui nous a permis de rencontrer la communauté et aussi de discuter de leurs attentes de manière informelle.

Septembre, octobre et nous voilà en novembre. Nous pouvons maintenant affirmer que nous commençons à réaliser les projets que nous avons imaginés pour donner notre couleur à notre programmation. Notamment des ateliers de photos avec un membre de la communauté qui est un professionnel de la photo et des cafés-conversation en italien qui viendront apporter un complément très utile dans l'apprentissage de la langue. Et nous avons d'autres idées novatrices pour l'année qui vient!

La philosophie qui nous anime est d'offrir une plus-value avec les activités que nous proposons. Nous avons constaté que nos familles sont très débrouillardes et actives. Pour les intéresser, il faut offrir une valeur-ajoutée.

L'autre facteur de motivation pour nous est de mettre en valeur tous les talents de la communauté. Que ce soit le pompier de la base qui montre son métier aux enfants ou l'épouse musicienne qui offre des cours d'initiation à la musique. On est chanceux! Comme on dit à Hollywood: More to come!
Mon déménagement en Allemagne
Par Hilary Neal, membre de la communauté

Je considère que vivre en Allemagne est une opportunité unique dans la vie et je compte sur mon époux, mon chiot et moi-même pour en tirer le meilleur parti, car nous avons la possibilité de voyager dans de nouveaux endroits, d'essayer de nouvelles choses et de rencontrer de nouvelles personnes.
Atterrissage
Lorsque nos pieds ont touché le sol à l'aéroport de Francfort, nous étions remplis d'émotions de toutes sortes. Voilà; nous étions enfin ici et pour les 4 prochaines années. Heureusement, la majeure partie du choc culturel était déjà passée lors de notre voyage de recherche d'un domicile. Tout le plaisir a commencé avec l'absence de service cellulaire, un véhicule de location avec GPS en allemand et aucune compréhension des panneaux de signalisation. Heureusement, nous étions deux et nous avons pris notre temps.
Au cours de la première semaine, je me suis retrouvée à suivre mon conjoint sur la base pour obtenir des autorisations et rencontrer de nouvelles personnes. Heureusement, j'ai été attirée par les Services aux familles des militaires (SFM) et ce qu'ils avaient à offrir. Une routine a finalement commencé à s'établir avec une visite au gymnase le matin avec mon conjoint, puis à faire du bénévolat et à m'occuper avec les activités des SFM, ce qui a fait une énorme différence au niveau de mon adaptation à ce déménagement en Allemagne. Passer de semaines de travail de 40 h et une vie sociale active avec pleins d’amis, à sans travail et personne que tu ne connaisses vraiment, me dirigeait vers un style de vie bien différent.
Vivre à l’hôtel
Nous avions réservé un hôtel dans la belle petite ville de Hiensburg pour une durée incertaine. Cette petite ville a une rue principale animée avec des épiceries et des magasins à distance de marche. L'hôtel était un endroit parfait où demeurer et avoir tout ce dont nous avions besoin pour vivre au jour le jour. Après trois semaines, nous avons cependant décidé de nous réinstaller au City Hotel de Gielenkirchen (où nous étions restés lors de notre VRD) ce qui me donnait un peu plus de liberté pour aller et venir depuis la base, se trouvant beaucoup plus proche. Nous recommandons vivement les deux hôtels - Très bien situés, personnel sympathique et hébergement approprié .  

Un nouveau chez-nous
Après une semaine au City Hotel, notre maison fut enfin prête et nos affaires arrivées. Il était temps de commencer à faire un chez-soi de notre maison et à cesser de vivre dans nos valises (une expérience en soi). J’étais enthousiaste de préparer notre maison mais j'ai vite compris qu'il s'agissait d'un processus qui prendrait du temps.

Si je pouvais donner un conseil à tous ceux qui s’installent en ce moment, ce serait de prendre chaque journée une à la fois, de participer à la vie de la communauté, de tirer parti des infrastructures en place et d’aimer rencontrer des gens. Je me suis retrouvée confrontée à des hauts et des bas en m’adaptant à cette nouvelle vie en Allemagne mais je profite de chaque minute. 
En tirer le meilleur parti
Par Mackenzie Levernois, étudiante du PEJ

Cette année passée a été fort intéressante, c’est le moins qu’on puisse dire. Mes parents et ma sœur vivaient en Estonie, alors que j'étais de retour au Canada pour étudier à l'université.

J'ai absolument adoré ma première année d'études, mais d’observer de loin ma famille qui voyageait à travers l'Europe me rendait un peu jalouse. De l’excursion en Finlande à la semaine de ski en Allemagne, assise dans mon dortoir je parcourais les nombreuses photos de famille que ma mère affichait sur Facebook. Alors, quand mes parents m'ont demandé si je serais à l'aise de voyager pour Noël au lieu de passer mes vacances chez moi en Estonie, j'ai vite fait de dire ‘’bien sûr!’’ avec le plus grand des sourire collé sur mon visage!

Je venais ainsi d’accepter d’être assise pendant des heures interminables dans un avion et un aéroport et ne pas dormir dans mon propre lit, mais quand on vit en Europe et qu'on a la chance de voyager, il faut en profiter au maximum.

Nous avons passé les vacances les plus extraordinaires en Égypte : plongée sous-marine en chapeaux de Père Noël, visite de multiples tombaux et brassage de cage dans une caravane traversant le désert, ce fut un Noël que je n’oublierai jamais. Bien que nous passions outre notre traditionnel souper de dinde, la chaleur de la cheminée et l’odeur de café fraîchement moulu qui vous enveloppe, ce fut de loin le meilleur Noël de ma vie. Ce sont des aventures folles comme celles-ci, remplies de rires et de souvenirs qui font que je me considère comme la jeune femme la plus chanceuse au monde.

À la fin de la journée, ce n'est pas l'endroit où vous célébrez vos vacances ni comment vous les célébrez qui compte vraiment, mais avec qui vous êtes. Passer le jour de Noël sur la plage avec mes parents et dans les vagues avec ma sœur m'a fait comprendre que ce n'était pas ce que nous faisions ou mangions qui rendait Noël si spécial, mais le fait que nous soyons ensemble. Couchée au bord de la piscine, le dernier jour de nos vacances, je ne pouvais pas m'empêcher de penser à quel point j'étais reconnaissante pour ma famille et ces expériences extraordinaires que nous avions vécues ensemble.

Au moment de partir, je suis montée dans le premier de mes trois avions pour rentrer à l'université et je ne pouvais m'empêcher de penser "j'espère que ce n'est pas la dernière fois que je prends un vol transatlantique." J’ai encore tant de choses à voir et à explorer, mais assise dans cet avion, écoutant le doux bavardage des langues étrangères autour de moi, je me sentais tellement heureuse et reconnaissante d’avoir profité au maximum de mon séjour en Europe et de pouvoir partager ces expériences avec ma merveilleuse famille. 
L’importance de la communauté
Par Eric MacKenzie, gestionnaire des services communautaires

L'automne est arrivé et l'hiver approche. Personnellement, après avoir passé les cinq dernières années à Ottawa, je suis prêt pour une pause des hivers à vortex polaire, même si ça signifie un régime régulier de pluie au Royaume-Uni.

À l'heure actuelle, ceux d'entre vous qui sont arrivés l'été dernier commencent à s'installer dans leur nouvelle normalité. En arrivant ici, vous avez été confronté à un nombre souvent accablant de petits ajustements. Ça inclut une nouvelle position pour les membres actifs, alors que pour la grande majorité des conjoints ça implique de quitter leur ancienne carrière au Canada pour découvrir un nouveau rôle au Royaume-Uni. De plus, tous les nouveaux arrivants sont confrontés aux défis d’un nouveau foyer et d’une nouvelle vie sociale, tandis que d’autres doivent même gérer de nouveaux plans de garde d'enfants et de nouvelles écoles, etc...

Le cycle de soutien aux transferts des SFM(E) est établit comme suit : se préparer, déménager, arriver, se connecter, s’installer et prospérer. Le meilleur moyen d’établir des contacts et de bien vous intégrer dans votre expérience HorsCAN est de sentir que vous faites partie de la communauté. Être uni et connecté à votre communauté est essentiel au succès de votre bon établissement et à votre prospérité. Peu importe que vous veniez d'arriver, que cette année marque votre mi-parcours ou qu'il s'agisse de votre dernière année, la nécessité d'être connecté à votre communauté demeure la même.

Les SFM(E) sont là pour vous aider en vous offrant la possibilité de rester en contact avec notre communauté des FAC au Royaume-Uni, grâce à une myriade de programmes et de services. Par exemple, le mois dernier, des familles de la communauté du Grand Londres se sont rassemblées au détachement de Ruislip pour partager la tradition de sculpture de citrouilles à l’Halloween, tout en dégustant ensemble un souper pizza. Nos familles éloignées avaient aussi la possibilité de se faire rembourser leur citrouille et leur kit de sculpture, ce qui permettait à leurs enfants de participer à notre concours de sculpture de citrouille.

Notre programme mensuel appelé l'Heure du thé , nos programmes pour enfants et adolescents et notre club de lecture virtuel, pour n’en nommer que quelques-uns, constituent d’autres excellents moyens de rester en contact avec votre communauté des FAC. Les SFM(E) reconnaissent également les défis uniques que certaines de nos familles rencontrent au Royaume-Uni, comme de se trouver en région éloignée ou même d’être le seul membre ou la seule famille des FAC dans leur communauté. Pour vous soutenir, nous avons des programmes virtuels auxquels vous pouvez participer et vous pouvez aussi demander un financement pour garder le contact avec d'autres familles des FAC dans votre région afin de vous aider à bien vous établir et à prospérer. Les SFM(E) proposent également des services en français pour vous permettre de rester branché avec votre langue maternelle ou d’acquérir de nouvelles compétences.

Encore une fois, les SFM(E) sont là pour vous aider à développer des contacts et à bien vous établir lors de votre affectation HorsCAN. N'hésitez jamais à nous contacter pour toute aide ou support.
Restez Branchés
Visitez notre
pour les enregist reme nts de nos sessions virtuelles.
Vous voulez faire du social? Aimez-nous sur Facebook pour vous tenir au courant des programmes et des ressources mis à votre disposition.  
Veuillez-vous assurer de visiter notre site internet souvent pour les derniers programmes et services offerts. 
Consultez notre calendrier des programmes virtuels sur notre site internet!
Afin de recevoir des nouvelles hebdomadaires au sujet des familles militaires canadiennes, consultez
Des Nouvelles de nos Partenaires
Gestion de l'éducation des enfants
En préparation de votre retour au Canada, n’oubliez pas de contacter votre conseillère pédagogique du programme GEE. Elle peut vous conseiller et vous aider à prendre de bonnes décisions.
Programme de soutien du Personnel (PSP)
Le Programme des chalets PSP

Le Programme de chalets PSP offre des possibilités d'hébergement dans diverses régions de l'Europe profitant d'une subvention de 40% du Fonds Européen. Les hébergements sont tous entièrement meublés et bien équipés. Le Programme de chalets PSP offre également des billets pleine flexibilité. Les billets pleine flexibilité peuvent être utilisés pour contrebalancer les dépenses associées à l’hébergement telles que les coûts des chambres d’hôtel, des véhicules récréatifs (VR), des appartements de vacances et des voyages en croisières.

Visitez notre site internet pour de plus amples informations concernant le programme et pour vérifier les chalets disponibles. Vous pouvez également rejoindre le coordonnateur des chalets au +PSPEurope@forces.gc.ca pour de plus amples informations.
back_view_of_happy_student.jpg
Programme de Subvention Académique du Fonds Européen

La période de soumission des demandes est maintenant terminée. Merci à tous ceux qui ont postulé. Les candidats choisis recevront un courriel des PSP. Nous vous souhaitons bonne chance !

Prestation de Confort Hospitalier Membres du Fonds Européen (FE)

Êtes-vous un membre du Fonds européen? Est-ce que vous ou un membre de votre famille a été hospitalisé plus de 48 heures? Nous sommes ici pour vous aider! Vous pourriez être admissible à la prestation de confort hospitalier. Cliquez ici pour tous les détails.
Soutien aux Familles Membres du Fonds Européen en Raison du Déploiement du conjoint (militaire ou civil), d'un Devoir Temporaire ou d'un Cours du Conjoint Militaire
 
Est-ce que votre conjoint(e) sera absent(e) en raison d’un devoir temporaire, de formation, ou lors d’un déploiement pour une période de plus de 30 jours consécutifs? Vous pourriez être admissible à un remboursement de 100 € par mois, jusqu’à un maximum de 600 €. Cliquez ici pour tous les détails.
Les membres du Fonds Européen qui ne dépendent pas des fonds d'unité en raison de leur situation géographique sont appelés membres NUF (Non-Unit Fund). Les membres NUF disposent des mêmes droits. Cependant, certains droits sont gérés différemment selon le lieu. Pour plus d’informations sur chacune de ces subventions ou visitez notre site internet au  www.connexionfac.ca/Europe

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'admissibilité et le processus à suivre, veuillez contacter Johanne Thibault à Johanne.Thibault@forces.gc.ca ou Jovy Niese à Jovelyn.Niese@forces.gc.ca .