Pour les dernières nouvelles, consultez la
ou visionnez une de nos nombreuses sessions d'informations sur
notre chaîne YouTube.
Votre équipe des SFM(E)
C'est presque l'heure des impôts!
Par Sue Goddard, gestionnaire principale des SFM(E)

Le temps des impôts n’est pas vraiment le moment de l’année préféré de tous et de plus, faire son rapport d’impôts à partir d’une affectation HorsCAN vient avec des considérations supplémentaires, notamment en ce qui concerne votre statut de résidence. Que vous le fassiez vous-même, avec un logiciel fiscal ou avec l’aide d’un comptable, il est très important que vous utilisiez le statut de résidence adéquat. Cela pourrait avoir une incidence sur votre droit aux prestations gouvernementales ainsi que sur votre capacité à cotiser à un CELI.

Heureusement, l’Agence du revenu du Canada (ARC) met à votre disposition une fiche d'information officielle à ce sujet. Vous pouvez la trouver sur le site Web des SFM(E) sous RESSOURCES,   à la page suivante.

Cette fiche se trouve également sur le lecteur flash que vous avez reçu dans votre sac de bienvenue des SFM(E).

Ceci dit, chaque année, nous voyons des conjoint(e)s qui produisent leurs déclarations correctement mais dont le statut est modifié par l'agent de l'ARC qui examine leur déclaration. La réalité est que le groupe que constituent les conjoint(e)s de membres des Forces armées canadiennes (FAC) présentant des déclarations à partir d’une affectation HorsCAN est relativement petit et que de nombreux agents de l'ARC ne sont tout simplement pas au courant des règlements qui les régissent, n'ayant peut-être jamais traité de telles déclarations.

Si vous appelez l'ARC, vous obtiendrez souvent des informations divergentes et erronées. Obtenir la correction d’un statut incorrect peut prendre beaucoup de temps et d'efforts. Par conséquent, nous vous recommandons fortement d'imprimer la fiche de renseignements de l'ARC et de la joindre à votre déclaration. Si vous utilisez un comptable, vous devrez lui fournir cette fiche d’information avec vos autres documents fiscaux. Cela vous épargnera possiblement, au bout du compte, beaucoup d'efforts.
Saviez-vous que nos #MomentsDeFierte sont les messages les plus populaires de notre page Facebook des SFM(E)?  

Ils permettent à toute notre communauté européenne des FAC de s'inspirer et de se rassembler pour féliciter les petits comme les grands succès! Participez à cette initiative amusante et montrez comment les familles des FAC en Europe sont résilientes.

Envoyez-nous vos photos et partagez vos histoires positives! Nous avons tous besoin de bonnes nouvelles de temps en temps!
C omité Consultatif d'Europe
Par Laura Kelly,
représentante pour l'Europe de l'Ouest et Anne Reiffenstein, représentante pour Casteau

En novembre 2019, notre comité consultatif des SFM(E), nouvellement reconstitué, s'est réuni en Allemagne pour une formation d'orientation et la réunion annuelle en personne. Neuf nouveaux membres du comité ont été accueillis, incluant une représentation accrue pour les régions éloignées.

Les sujets identifiés pour discussion au cours de la prochaine année incluent, entre autres, le développement ou l'amélioration de la sensibilisation dans les régions éloignées, les programmes de parrainage pour les familles qui arrivent, les modalités de communication, le soutien médical aux membres et aux personnes à charge, ainsi que la santé financière et la planification. Parmi les autres sujets de discussion qui seront abordés, mentionnons le bénévolat, la programmation des PSP et les divergences d'accès aux programmes des SFM(E) à travers les diverses régions desservies.

Maintenant que débute l’année 2020 et que nos nouveaux arrivants de 2019 s'installent dans leur vie en Europe, c’est le temps pour eux de S’ÉPANOUIR! Vivre en Europe peut être un défi lorsque l'on est confronté à de nouvelles langues, à des aliments différents, à des routines familiales différentes, et plus encore. Sortir et nouer des liens peut s’avérer intimidant. Une bonne façon de vous épanouir dans votre nouvelle communauté est de faire du bénévolat. Voici quelques-uns de ses avantages :

  • Une croissance personnelle
  • Un ajout au curriculum vitae
  • Un développement de compétences
  • Une amélioration de la santé mentale
  • Des possibilités de réseautage
  • Le développement du langage

Bénévolat local
La plupart des villes ont une grande variété d'organisations qui ont besoin de bénévoles, y compris plusieurs pour lesquelles la maîtrise de la langue n’est pas requise. De plus, vous pouvez vous engager auprès de vos Forces armées canadiennes locales et de vos communautés de base pour aider à la mise en place de programmes de développement communautaire.

Voici quelques idées pour commencer :

Bénévolat communautaire
Programmes pour les populations à risque - de nombreuses villes ont une multitude d'organismes bénévoles, en particulier pour les personnes âgées, les sans-abri et les personnes ayant des besoins spéciaux. Cela peut être pour vous une occasion de pratiquer de nouvelles compétences linguistiques tout en étant utile à votre communauté. Les écoles locales, les hôpitaux publics ou les centres de santé communautaire peuvent vous mettre en contact avec les différents programmes de votre région. Pour ce faire, vous n'avez pas toujours besoin de parler la langue locale. Voici quelques exemples :


Programmes de sauvetage des animaux – Comme certains des programmes ci-dessus, il s'agit d'une belle occasion pour améliorer ses compétences linguistiques, en n’exigeant toutefois, au départ, qu’une maîtrise limitée de la langue. Ce travail pourrait inclure une interaction directe avec les animaux ou des activités d’arrière-plan comme le tri des dons. On retrouve des centres affiliés à la SPCA dans de nombreux pays et il existe aussi de nombreux refuges locaux qui ont besoin de bénévoles.
 
Programmes sportifs – Même si vous n'êtes pas un athlète professionnel, de nombreuses équipes ont besoin de bénévoles pour aider à l'entraînement, aux activités de collecte de fonds ou pour agir comme gérant d'équipe. Si vous avez une passion pour le sport, contactez un club local pour voir comment vous pouvez aider. Vous n'avez pas besoin d'avoir des enfants dans l'équipe pour être bénévole!

Note : Une Vérification du casier judiciaire pourrait être demandée par certaines agences. Le lien suivant explique le processus à suivre lorsqu’à l’extérieur du Canada.

Faire du bénévolat quelques heures par semaine dans votre communauté locale est une façon de créer des réseaux d'amitié et de soutien pendant votre séjour à l'étranger, ce qui vous permet de vous épanouir dans votre nouvel endroit, tout en aidant les autres.
Bien-Être
La Great West Life a changé de nom

Great West Life (notre fournisseur de soins dentaires)a fusionné avec Canada Life.
À l'heure actuelle, tout ce que ça signifie pour les familles HorsCAN, c'est que le nom a changé -
de la Great West Life à la Canada Life.

Votre couverture, la procédure de réclamation, etc. n'ont pas changé.

Vous trouverez ci-dessous le lien vers le communiqué de presse et le formulaire de la compagnie Canada Life. Vous pouvez commencer à utiliser les formulaires immédiatement.

Si vous ne l'avez pas encore fait, il est recommandé à tous les membres des familles des FAC de créer leur propre profil en cliquant sur le lien ci-dessous.
Support Émotionnel Continu de la Ligne d'information aux familles
Deux membres expérimentées de l’équipe de la LIF, Stephanie et Lisa, offrent maintenant ce nouveau service. Si vous avez besoin de faire appel à une des deux afin d’obtenir du support émotionnel, n’hésitez pas à les contacter via  LIF@ConnexionFAC.ca   ou au 00-800-771-17722 . Elles ont toutes deux hâte d’aider les familles ensemble.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le service de soutien émotionnel continu, cliquez ici .

Éducation de la foi pour jeunes et adultes
 
Si vous ou l’un de vos enfants désirez avoir un entraînement spirituel pour progresser dans la foi ou dans la démarche des sacrements (catholiques) vous pouvez faire la demande à un aumônier, membre de l’équipe des aumôniers de la Formation Europe.

Nous vous donnerons l’information selon votre confession religieuse (protestante, catholique ou de toute autre religion). Dans notre équipe d'aumôniers nous avons une pasteure de L’Église Unie du Canada (l'aumônière Fox, à Londres), un prêtre de l’Église Luthérienne (l'aumônier Flor, à Naples) et un prêtre de l'Eglise Catholique Romaine (le Père Morin à SHAPE).  Nous sommes à votre service et disposition.
Opportunités d'emplois
businessman_at_desk.jpg
Le BRPC de l'Unité de soutien des Forces canadiennes en Europe a un inventaire des postes vacants, affiché sur le site internet ConnexionFAC.ca . S'ils souhaitent travailler, les personnes à charge et les conjoints peuvent naviguer sur ce site Web et soumettre leur demande. Comme l'inventaire reste ouvert, les applications peuvent être mises à jour lorsque les personnes à charge acquièrent de nouvelles qualifications ou développent de nouveaux intérêts.
Cet inventaire est ouvert aux personnes à charge des membres civils canadiens et des membres des FAC affectés en Europe. Il servira à remplir des postes au sein des bureaux de l'Unité de soutien des Forces canadiennes en Europe et en Turquie (Allemagne, Turquie, Belgique, Italie, Pays-Bas, Norvège et Royaume-Uni).
Les Affaires Globales Canada ont des offres d'emploi locales en Europe sur le site suivant.
Pour des opportunités d'emploi avec l'OTAN cliquez ici.
Pour des opportunités d'emploi avec NATEX, cliquez ici.
Des nouvelles de nos Centres
Prospérer. Tirer le meilleur parti de votre temps en Europe
Par Joanie Beaulieu, membre de la communauté
 
France, Suisse, Portugal, Autriche, République Tchèque, Écosse, Cap-Vert. 7 pays, 7 cultures et mentalités différentes. Là où notre petite troupe a posé les pieds durant notre première année de mutation en Belgique.

Je me souviendrai toujours les commentaires de nos familles au Canada : ‘’Mais vous êtes toujours partis en voyage!’’ ou encore ‘’Et les petits, ça ne leur dérange pas de prendre l’avion ou de faire 8 heures en voiture?’’En fait, oui nous partons dès que nous en avons l’occasion, et non ça ne leur dérange pas aux enfants.

Et voici ce qui fonctionne pour nous : PAS de listes interminables avec des horaires trop fixes de lieux à visiter, mais plutôt une liste de souhaitables. Un top 3 (ou 5 pour les très optimistes) à voir absolument. Comme ça, pas de déceptions au rendez-vous, mais de belles improvisations qui nous font vivre des expériences plutôt locales que les gros clichés touristiques.

Ensuite, ADAPTATION et RESPECT sont les mots d’ordre. Il suffit d’honorer le rythme puis la personnalité de chacun. Mais de ne surtout PAS s’empêcher de vivre de nouvelles aventures.

Pourquoi devrions-nous s’arrêter à visiter notre pays d’accueil alors que les frontières nous sont ouvertes et qu’il y a tant d’histoires à découvrir sur le continent européen?

En quête d’aventure, l’ouverture d’esprit déteint sur toute la famille et fait que de fil en aiguille nous arrivons à nous adapter facilement aux différents changements lorsque nous voyageons.

Que ce soit le climat, la langue maternelle qui y est parlée, la différence physique des habitants ou encore la nourriture, chaque endroit à quelque chose de différent à nous offrir. Et je suis toujours plus qu’enchantée de noter que chaque aventure regorge de positif.

Par exemple, en arrivant à l’aéroport au Portugal, j’ai découvert le peuple le plus ouvert que j’ai connu jusqu’à présent avec les familles ayant de jeunes enfants. Là-bas, c’est priorité dans cet ordre : Personnes âgées, familles avec bébés/tout-petits et les autres. Il y a même des enseignes pour le rappel dans les endroits publics.

Au Cap-Vert, les locaux ont été de loin les plus agréables personnes jamais rencontrées avec nos petits, même lorsqu’ils s’impatientaient un peu. Ils n’ont jamais hésité à venir vers nous pour les distraire pendant les repas pour que nous puissions avoir plus de temps à table.

En Autriche, notre hôtesse nous a attendue jusqu’à 23 :30 pour nous accueillir convenablement, même si nous étions censés arrivés beaucoup plus tôt. Elle a même offert gratuitement de nettoyer nos vêtements car notre plus petit avait été malade dans la voiture pendant l’aller.

Bref, à chaque fois nous rencontrons des humains extraordinaires. Des gens charmants, avec une mentalité qui se rapproche finalement beaucoup de la nôtre.

En voyageant dès que nous en avons l’occasion, nous découvrons que toute la famille y gagne énormément: soit humainement parlant et culturellement aussi. Nous nous offrons un voyage avec la vie et ça, ça n’a pas de prix.
N’oubliez pas ceci : c’est en s’ouvrant sur le monde que le monde s’ouvre ensuite à vous.

Alors profitez bien de chaque opportunité!
Carpe diem
Par Daniela Birch, membre de la communauté

Vivre, travailler et aller à l'école dans un nouveau pays a certainement été une nouvelle expérience pour notre famille. Un membre de l'équipe des SFME m'a demandé de rédiger un court article sur la façon de s’épanouir en Belgique. J'ai pensé qu'au lieu d'essayer de donner des conseils sur le sujet, j'allais partager une histoire sur l'une de nos expériences ici, en Belgique.

Notre famille est arrivée ici en août 2018 et nous avons commencé à nous installer. Notre maison en Belgique ayant une disposition différente de celle au Canada, nous nous retrouvions à avoir besoin d'une table de salle à manger. En utilisant un marché seconde-main local et en ligne, nous avons trouvé de belles tables dans les villes voisines et nous sommes organisés pour aller les voir. 

Mon mari et moi partons donc voir une de ces tables, un samedi matin. Comme la connexion est irrégulière dans certaines régions, nous avons eu un peu de mal à nous y rendre, mais tout à coup, Google Maps nous annonce que nous étions arrivés. Nous envoyons donc un message au vendeur pour lui faire savoir que nous sommes là.

Celui-ci vivait dans un appartement au deuxième étage et nous dit de simplement monter. Nous nous approchons de la porte et je me souviens que mon mari lance ‘’les maisons de ville ne ressemblent pas à des appartements‘’, en vérifiant correctement le numéro de rue sur la maison. Nous nous permettons donc d'entrer. Il y avait un magnifique grand foyer dans l'entrée. Je suis tombée en amour avec les hauts plafonds, le sol en marbre et la table ornée dans le couloir. Je passe ma main sur cette belle table, en m'arrêtant pour admirer un grand tableau accroché au-dessus. Je trouvais le cadre aussi beau que le tableau. Mon mari, lui, cherchait un moyen de monter à l’étage lorsque tout à coup nous remarquons une femme qui sortait lentement sa tête par une des portes du couloir. "Bonjour !" Je lui dis. "Nous sommes ici pour voir une table de salle à manger à l'étage". Après un moment de silence gênant et avec l’expression de choc évidente sur le visage de la femme, nous réalisons bien vite que nous venions peut-être d'entrer dans la maison de quelqu'un d'autre. Et en effet.

La charmante propriétaire nous donna l'occasion d'expliquer, dans notre meilleur français possible, ce que nous faisions dans sa maison, alors qu'elle nous redirigeait lentement dans son couloir en nous montrant la porte. Je me souviens lui avoir présenté milles excuses au moment de sortir. Je m’disais ‘’pauvre femme : je suis entrée dans sa maison. J'ai touché ses meubles!’’ Elle devait être terrifiée. Heureusement, elle fut très compréhensive.

Nous avons fini par arriver à la bonne adresse ce jour-là, qui, soit dit en passant, était encore à quatre pâtés de maisons plus loin (merci beaucoup Google Maps) et une fois sur place, nous avons insisté pour que le vendeur vienne à notre rencontre, à l'extérieur.

Nous en avons bien ri, plus tard dans la journée. Nous avons appris à voir l'humour dans nos erreurs parce que nous allons faire des erreurs, malgré toutes nos bonnes intentions et c'est normal. Nous avons appris (et accepté le fait) que Google Maps nous mènera sur la mauvaise voie entre les vieux bâtiments et les routes pavées cahoteuses et c'est normal. Nous avons appris à ne pas être trop durs envers nous-mêmes. S'épanouir, c'est aussi surmonter les obstacles et les moments embarrassants, aussi mortifiants qu'ils puissent paraître sur le coup. En adoptant la bonne attitude, vous aurez toujours une histoire intéressante à raconter.
S'épanouir à Napoli!
Magasiner en Italie!
Par Rachel Gaulin, prestataire des services communautaires

Vivre à Naples et en expatriation est pour moi une occasion de découverte incroyable. Je lis tous les livres d’auteurs italiens qui me passent sous la main. Je ‘Shazam’ toutes les chansons italiennes qui me plaisent à la radio. Et c’est la même chose avec les aliments et la nourriture.

Mais j’ai eu récemment la très grande chance d’approfondir mes connaissances sur les trésors que nous réservent les petits commerces de Naples. Et ça, c’est grâce à mon nouvel ami Heris (militaire canadien sur la base de l’OTAN) qui. dans sa vie professionnelle. est sérieux et discipliné comme son travail l’exige mais une fois qu’il a quitté l’uniforme. il vit sa passion pour la mode. Heris est Congolais.

Dans ce pays, la mode a été élevée au rang de quasi religion. C’est « la religion KITENDI » (Kitenti veut dire tissu ou matière). Cette mode porte aussi un autre nom : 'la SAPE'. La SAPE veut dire : Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes. Pour être sapeur il faut, entre autres, porter les grands couturiers : Versace, Dolce & Gabbana, Armani. Quand j’ai fait la connaissance d’Heris alors que je visitais la base de l’OTAN avec mon conjoint, il me dit qu’il est originaire de la République démocratique du Congo. Comme je connaissais le phénomène de la SAPE, je lui ai demandé à brûle pour point : serais-tu ‘un sapeur congolais’ par hasard ? Il a été complètement époustouflé par ma question et m’a répondu avec enthousiasme : Oui! Tu connais ça ?. Toute suite, je lui ai fait promettre de m’emmener magasiner avec lui. Je ne suis d’ailleurs pas la seule. D’autres Canadiens et même des militaires lui ont demandé cette faveur.

Un samedi matin, nous sommes partis ensemble vers la Place Garibaldi. On est loin des grands boulevards chics. On est dans le royaume invisible des grandes aubaines. Malgré la pluie qui tombe averse, Heris est habillé comme une carte de mode. Je dois avouer que j’étais un peu intimidée en m’habillant ce matin-là. Je lui demande quel est son vêtement le plus précieux. ‘ Mon ensemble Giorgio Armani porté à mon mariage avec des chaussures en peau de croco tête carré’. Mais ce n’est pas sa seule extravagance. ‘ J’ai une jupe (dans la SAPE les hommes peuvent porter des jupes). La jupe est de marque Yohji Yamamoto. Mais ma femme refuse que je la porte. Rire’.

On se mets à déambuler dans un dédale de petites rues. Heris me dit : ‘ Naples est une immense cachette d’Ali Baba. Les gens viennent de partout pour acheter des chaussures à Naples’ . On commence donc par les chaussures. Comment décrire ces commerces? Disons que rien, mais vraiment rien de l’extérieur ne peut permettre d’imaginer le luxe qu’on trouve à l’intérieur. Un fond de cour, au bout d’une rue sombre, à peine une affiche dehors pour l’annoncer. Disons que si je m’y étais aventurée toute seule dans le quartier je n’y serais pas allée d’emblée. Partout où on va, Heris a le traitement réservé aux habitués. On le salut, parfois en français. On l’appelle ‘ petit frère’ .

Quoi acheter à Naples? Heris se lance dans une liste d’incontournables : ‘ mocassins en cuir véritable pour homme et femme. Sac à main, Chaussures à talon haut pour femmes et des ensembles pour hommes. Il y a aussi des maisons de design local qui peuvent confectionner des vêtements sur mesure' . Je soupçonne qu’Heris a dû se payer les services d’un designer local. Je suis repartie de notre sortie de magasinage avec quelques sacs : un pantalon, 2 chandails, une chemise et des bottillons. J’ai reçu quelques compliments. Je retournerai éventuellement toute seule Place Garibaldi. J’espère que j’aurai encore en mémoire les judicieux conseils d’Heris. Quelle aventure et quelle belle façon de m’intégrer dans mon nouveau pays d’adoption!
Il faut tout un village
Par Margaret Mackenzie, membre de la communauté

Nous vivons dans une région éloignée allemande que nous comparons à une situation de protection de témoins puisque cette vie de village est si calme et pittoresque. L'anglais n'est pas parlé ici. En tant qu'extravertie vivant dans ce monde introverti, mes 6 premiers mois ici, comme conjointe de militaire, ont été, pour moi, difficiles. Mon père a toujours dit qu'en tant qu'êtres humains, nous sommes censés donner en retour, où que nous vivions. Après 6 mois de lutte et de ruminement de tout ça dans ma tête, chose dangereuse pour une extravertie, lol, je savais que j'avais besoin de changer quelque chose.   
 
Comme si la chance ou le destin l'avait voulu, c'est vers cette période de l'année que j'ai rencontré un vendeur qui parlait anglais dans notre petite ville. Il m'a raconté que la communauté avait une banque alimentaire qui s'appelle ‘’Die Tafel’’ et qu'ils étaient toujours à la recherche de personnes pouvant donner de leur temps et de leurs talents afin d’aider plus de 100 familles locales à nourrir leurs familles. Les choses arrivent pour une raison et il faut savoir dire oui aux occasions lorsqu'elles se présentent.   

Alors, armé de Google translate, d'un stylo et de papier ainsi que de tout le courage que je pouvais rassembler, je me suis rendue à l'endroit indiqué par le vendeur et j'ai demandé si je pouvais me porter volontaire pour ‘’Die Tafel’’. Uta fut la première personne que j'ai rencontrée et j'ai vite appris qu'aucun membre du personnel ne parlait un mot d'anglais. Nous avons réussi à communiquer à l’aide de Google translate et on m'a demandé de revenir le samedi suivant pour une formation. Ensemble, nous avons travaillé dur comme des fourmis, avec force et rapidité, en utilisant un système d’éthique de travail qui transcendait la langue auprès de cette communauté internationale. Si tu vois du travail, fais le travail. 

C'était il y a 3 ans. À l'époque je ne comprenais pas et ne parlais pas l'allemand et une des volontaires n'était clairement pas contente de me voir là. Même si je ne comprenais pas ses paroles, ses actions étaient indéniables : elle n'allait jamais me parler en anglais et je devrais me débrouiller seule. Elle a changé d'avis depuis et nous sommes devenus une communauté très forte.   

Ce groupe de femmes ne m'a pas seulement appris à parler et à comprendre l'allemand, elles m'ont aussi appris l'importance de la communauté et que, en tant qu'êtres humains, où que nous vivions, le fait de redonner à notre communauté locale change notre perspective. Quelle merveilleuse affectation nous avons vécue ici! Je reconnais, à ce fait, la contribution de notre banque alimentaire locale et l'amour et la passion qu'elle a pour sa communauté. Merci de m'avoir donné l’occasion de partager, dans l'espoir que d'autres auront le courage de faire du bénévolat dans leur communauté locale également. En tant qu'ambassadeurs canadiens, il est important de redonner. Il faut tout un village!
D’excellentes façons pour les jeunes de s'impliquer dans une communauté
Par Rowan Allen, étudiante du PEJ

Le déménagement peut être une période stressante et intense pour les jeunes. Il est important de s'assurer que nos jeunes s'adaptent et s'établissent dans leur nouvel environnement. Voici quelques moyens faciles de les aider à participer dans leur nouvelle communauté. Ils pourront ainsi se faire de nouveaux amis, découvrir de nouvelles activités ou passe-temps auxquels ils peuvent s'adonner et trouver leur place dans la communauté afin de se sentir inclus et chez eux.

Le gardiennage . C'est l'une des meilleures façons de s'impliquer dans une communauté. De cette façon, tu peux rencontrer des gens nouveaux et de nouveaux enfants. Plus tu t’habitues aux gens, plus il est facile de comprendre comment ça se passe dans ta nouvelle communauté et tu seras plus à l'aise en voyant des visages familiers autour de toi!

Promenade et garde du chien . Les animaux peuvent aussi te rendre plus complaisant dans ton nouveau quartier. Le fait de voir le visage d'un animal familier dans les environs te permettra sûrement de te sentir plus à l'aise. C'est aussi une autre façon d'apprendre à connaître les gens de ta tout probablement petite communauté. Effectuer ce genre de petit travail peut te permettre de te faire mieux connaître et t’introduire à de nouveaux amis, à des futurs camarades de classe ou à de plus grands potentiels d’offres d'emploi.

Clubs . Voilà aussi l'une des meilleures façons de te mettre à l'aise et de t’aider à t’épanouir! Il est plus que probable que ta communauté aura quelques, ou même peut-être plusieurs clubs ou groupes de jeunes. Essaie quelque chose de nouveau! Trouver de nouveaux passe-temps et intérêts peut sûrement t’aider à mieux t’adapter. De plus, faire partie d'un club ou d'un groupe particulier t’exposera à des gens qui ont les mêmes intérêts (nouveaux amis !).

Les sports . Comme mentionné précédemment, le fait de participer à des activités de ce genre, que tu aimes faire, te place dans un environnement avec des gens qui aiment la même chose que toi. C'est peut-être la façon la plus facile de se faire un ou deux amis sûrs! Les membres d’une équipe développent des liens et une sorte d'attachement les uns avec les autres, de sorte que ça devient plus facile pour les jeunes de se sentir à l'aise dans une communauté lorsqu'ils sont impliqués dans quelque chose comme une équipe sportive. Sans oublier que t’adonner à un sport que tu as déjà pratiqué dans ton ancienne communauté (ou simplement faire quelque chose que tu as toujours aimé faire) peut te permettre de te sentir plus chez-toi et à l'aise.

Emploi/bénévolat . On peut faire du bénévolat à presque tout âge. Les jeunes peuvent donner de leur temps à des activités tels que les ventes de pâtisseries ou aider lors d'événements comme la journée d’amusement en famille, etc. Si tu es assez âgé, trouve un emploi dans un endroit qui t’oblige à interagir quotidiennement avec les membres de la communauté. Il peut s'agir de restaurants à service rapide, de librairies, de magasins d'art, de cinémas, etc. Aussi, sois audacieux. Si tu choisis d'obtenir un emploi comme celui-ci, assure-toi d'être charismatique et amical; travaille ton charme et montre aux gens à quel point tu es formidable, de cette façon tu pourras faire la connaissance de beaucoup de gens et maintenir une bonne réputation qui pourra t’être utile dans l'avenir.

Et c'est tout! Cinq façons simples de bien t’établir et de te sentir à l'aise dans une nouvelle communauté.
Profitez au maximum de votre expérience HorsCAN
Par Natalie MacLellan, coordonnatrice de l'Emploi, de la Formation et de l'Éducation

Dix-huit mois et demi, c'est le temps que nous avons passé à Riga, déjà. C’est la moitié de notre affectation HorsCAN qui s’est écoulé. Je peux à peine le croire. J'ai à la fois l'impression d'être ici depuis toujours, tout en ayant aussi l'impression que nous venons tout juste d'arriver. L’idée que nous rentrions "bientôt" chez nous me rend déjà triste.

Cette affectation n'a pas été sans difficultés. Au moment où j'écris ces lignes, mon propriétaire est ici avec deux entrepreneurs, ou "maîtres" comme on les appelle localement, qui règlent quelques problèmes de plomberie et d'électricité dans notre appartement. La plomberie c’est déjà assez confus en anglais, devoir utiliser Google translate et Siri pour nous aider à communiquer, en anglais, en letton et en russe, ça complique les choses, non? C'est dans des moments comme celui-ci que je me sens le plus perdue. Je dépends entièrement de personnes avec qui je ne peux pas communiquer efficacement et j’en vient facilement à penser que je n’ai aucun contrôle sur mon environnement. 

Et pourtant, les gens sont les mêmes partout. Ils font tout ce qu'ils peuvent pour me faciliter la tâche. (Quand nous sommes arrivés, ma propriétaire ne savait pas ce qu'était Google translate, maintenant c'est une pro!) Je vis dans un bel appartement au sommet d'un immeuble Art Nouveau à Riga, avec une vue sur la place centrale et la vieille ville, et avec une terrasse privée. C'est un vieux bâtiment et il est plein de défis, mais aussi tellement beau! Il ne peut tout simplement pas être comparé à mon appartement à Ottawa, que je considérais jusqu'à présent comme parfaitement agréable. Je suis gâtée à jamais.

Ce soir, je pars pour un dîner-partage avec une vingtaine d'autres Canadiens de la communauté des FAC. Avant de partir, je dois finaliser les plans de mes prochains voyages en Espagne et au Portugal, et préparer la visite de ma sœur, plus tard ce printemps. La vie est belle. Les opportunités offertes par le simple fait de vivre ici sont uniques. Lorsque je commence à me sentir dépassée par la complexité de la réparation d'une toilette qui fuit, je me rappelle de tout cela : Je vois de nouveaux pays, j'apprends de nouvelles langues et je me fais tellement de nouveaux amis!

Ceux d'entre vous qui sont arrivés l'été dernier commencent, je l'espère, à se sentir bien installés - ou presque. Si ce n'est pas le cas, ne vous inquiétez pas trop. Le processus est un peu différent pour chacun d'entre vous. Que vous soyez venus avec des enfants, des animaux de compagnie, ou seuls, on a tous beaucoup de choses à régler à notre arrivée en Europe. Ce n'est pas facile, mais votre équipe des SFM et votre communauté canadienne élargie sont là pour vous soutenir. N’hésitez pas à nous tendre la main - nous sommes là pour vous aider à vous épanouir !
S’ÉPANOUIR – Tirer le meilleur parti de votre temps en Europe
Par Eric MacKenzie, gestionnaire des services communautaires

C’est maintenant 2020! Quelques-uns d’entre vous auront récemment pris avantage du fait qu’ils demeurent en Europe au cours du temps des Fêtes en visitant des marchés de Noël, alors que certains seront retournés au Canada pour y passer les vacances de Noël. J’espère que vous avez tous passé d’excellentes Fêtes et avez aussi trouvé un peu de temps pour reprendre contact avec votre famille et vos amis ainsi que pour vous-même, afin de faire le point et être frais et dispo pour commencer la nouvelle année.

Passer en 2020 veut dire que ceux qui sont arrivés cet été en sont à mi-chemin dans leur première année HorsCAN, alors que d’autres, malheureusement, n’ont que quelques mois avant que la saison d’affectation qui s’en vient ne les ramène au Canada. Tirer le meilleur parti de votre temps en Europe définira votre expérience et vos souvenirs de cette affectation HorsCAN. 

Le cycle de soutien des SFM(E) pendant votre affectation se déroule comme suit : préparation, déménagement, arrivée, prise de contact, établissement et épanouissement. Les SFM(E) peuvent vous aider à vous épanouir dans votre affectation HorsCAN, en acquérant la paix d’esprit, sachant que vous êtes bien équipé pour réagir en cas de situation d’urgence. Par exemple, toutes les familles doivent mettre en place un Plan de service de garde d’urgence et s’assurer de bien connaître et de garder à portée de main les numéros des services d’urgence locaux.
Il est aussi très important de se familiariser avec les ressources mises à votre disposition en cas de déploiement ou séparation familiale. De plus, vous pouvez prendre avantage des événements virtuels en ligne afin de rester en contact avec d’autres familles des FAC en Europe et découvrir les événements que vous offrent les Fonds de l’Unité .
Vous pouvez également explorer les multiples opportunités de développement personnel tels que le Programme d’emploi des adultes ou encore gagner de l’expérience en bénévolat en vous joignant à notre Comité consultatif européen .

L’un des bénéfices les plus appréciés d’une affectation HorsCAN est indiscutablement la possibilité de voyager et découvrir facilement l’Europe. S’épanouir pleinement n’aura jamais été aussi facile que lorsque l’on participe et gagne au Programme de chalets PSP . De plus, vous pouvez vous joindre au forum de voyage virtuel des SFM(E) pour partager vos expériences et apprendre d’autres familles des FAC affectées partout en Europe. 

Personnellement, mon épouse et moi venons tout juste de faire l’expérience du programme de chalets PSP et revenons tout juste d’une semaine en Autriche, où même quelqu’un qui ne s’adonne pas au ski comme moi peut se trouver en émoi devant la beauté naturelle des Alpes.

Les SFME sont là pour vous aider, vous et votre famille à vous épanouir pleinement au Royaume-Uni. N’hésitez jamais à faire appel à nos services et à nous contacter pour quelconque soutien ou assistance. Nous voulons vous aider à tirer le meilleur parti de votre temps en Europe!
Restez Branchés
Visitez notre
pour les enregistrements de nos sessions virtuelles.
Aimez-nous et suivez-nous sur Facebook
pour vous tenir au courant des programmes et des ressources mis à votre disposition.  
Veuillez-vous assurer de visiter notre
souvent pour les derniers programmes et services offerts. 
Consultez notre calendrier des programmes virtuels sur notre site internet!
Afin de recevoir des nouvelles hebdomadaires au sujet des familles militaires canadiennes, consultez
Il y a quelque programmes offerts aux membres des FAC et leurs familles par l'organisme des SBMFC Appuyons nos troupes. Cliquez sur l'image ci-haut pour accéder au document complet.
Des Nouvelles de nos Partenaires
Voici ce qu'il y a de nouveau pour PSP
Le Projet Bien-Être
 
En collaboration avec l’équipe de la promotion de la santé de la base de Trenton, PSP Europe vous offre un nouveau programme de promotion de la santé, offert au membres des FAC, aux employés DDN et NPF et leurs familles. Au cours des prochains 10 mois, le personnel OUTCAN et leur famille pourront participer à des ateliers virtuels d’une durée d’une heure. Joingez-vous à nos pour ce programme créé par une équipe d’experts! Pour la liste complète des sessions et pour de plus amples détails, cliquez ici .   
Le Programme des chalets PSP
 
Le Programme de chalets PSP offre des possibilités d'hébergement dans diverses régions de l'Europe profitant d'une subvention de 40% du Fonds européen. Les hébergements sont tous entièrement meublés et bien équipés. Le Programme de chalets PSP offre également des billets pleine flexibilité. Les billets pleine flexibilité peuvent être utilisés pour contrebalancer les dépenses associées à l’hébergement telles que les coûts des chambres d’hôtel, des véhicules récréatifs (VR), des appartements de vacances et des voyages en croisières. Les prix sont distribués par l’entremise d’une loterie deux fois par année. L’information concernant la loterie pour les chalets/prix d’été sera envoyé aux membres du Fonds européen au début du mois de février.
 
Visitez notre   site internet   pour de plus amples informations concernant le programme et pour vérifier les chalets disponibles.

Vous pouvez également rejoindre le coordonnateur des chalets au 
+psp.chalet@forces.gc.ca  pour de plus amples informations.
Fonds de Comfort Hospitalier
 
Le comité du Fonds européen a voté récemment en faveur de certains changements auprès de leur Programme de confort hospitalier. 
 
Ces changements incluent un formulaire simplifié et un réajustement du programme, en ligne avec les prestations reçues par les membres des FAC lors d'une hospitalisation. Par ailleurs, le stationnement est désormais inclus dans les remboursements! Veuillez  cliquer ici   pour plus d'information.  
Nouvelle adresse courrielle de position
 
Jovelyn Niese possède maintenant une nouvelle adresse courrielle de position. Vous pouvez la contacter à 
Une nouvelle affiche pour la Gestion de l'Éducation des Enfants
Vous voulez savoir qui fait quoi à la GEE de GK? Voici la réponse!