Catastrophe humanitaire imminente à Idleb - 35 personnes tuées par des frappes aériennes en Syrie
Paris, le 23 janvier 2020 - L'UOSSM dénonce les frappes aériennes sur les zones civiles d'Idleb et d'Alep le 21 janvier, pourtant censées être des zones de désescalade. L'attaque a provoqué la mort d'au moins 35 civils et d'innombrables autres ont été blessés. Hier, les frappes aériennes ont continué sur les zones de Maarat Al Nouman et d'Alep. Au cours des 10 derniers jours, 73 civils ont été tués, dont 27 enfants et au moins 11 700 familles ont été déplacées.
Hier toujours, un camp de déplacées a été touché par une frappe aérienne, tuant deux personnes.

Dans les termes les plus fermes, l'UOSSM condamne ces attaques contre des civils. L'UOSSM demande à la communauté internationale d'agir immédiatement pour protéger les millions de civils, et de mobiliser d'urgence des abris, de la nourriture, de l'eau et des soins médicaux pour la population mal desservie.

L'année dernière, l'ONU a dénombré 82 attaques contre des centres médicaux, ce qui fait que l'infrastructure médicale est décimée à Idleb. Les structures médicales seraient incapables de faire face à une nouvelle escalade de la violence. De plus, l'hiver et ses températures glaciales, expose des centaines de milliers de personnes déplacées internes à des conditions difficiles.

Il y a plus de 3,5 millions de personnes dans le gouvernorat d'Idleb, et 1 million de personnes dans la ville densément peuplée d'Idleb. Rien qu'en décembre, plus de 300 000 personnes ont été déplacées par les violences sur Maarat Nouman. L'UNICEF estime que 140 000 enfants ont été déplacés ces cinq dernières semaines. L'ONU a comptabilisé 145 attaques contre des écoles et 82 attaques contre des infrastructures médicales (90% dans le nord-ouest de la Syrie) en 2019.

Le Dr Ziad Alissa, président de l'UOSSM, a déclaré : "Les nouvelles du nord de la Syrie sont profondément troublantes et affligeantes. C'est révoltant de voir à quel point tous ces civils innocents souffrent ! Ils sont sans abri, et sont attaqués continuellement, sans avoir nulle part où aller. Si vous avez un cœur, une conscience, mettez fin immédiatement à ce bain de sang, avant que nous soyons face à une crise humanitaire sans précédent en Syrie."

* Les nombres changent constamment en raison de la situation sur le terrain.
Vidéo déchirante d'une mère accablée de chagrin face au corps de son fils de 14 ans tué dans un camp de déplacés au sud de Alep.
Des urgences de la guerre à la santé de demain, aidez-nous à apporter une aide médicale aux victimes du conflit en Syrie.

Faite un don de 10 euros en envoyant DON10 par SMS au 92011
Contact Presse :
Jehan LAZRAK-TOUB,
Responsable communication et fundraising UOSSM
06 20 86 57 01 / 07 88 38 95 97
j.lazraktoub@uossm.fr