SAFETY ALERT
NEAR MISS - Equipment Damage & Failure
 
What happened
An LPG response team was activated to a site to flare down an LPG stationary tank containing a mix of LPG and anhydrous ammonia. The response team used three liquid flare pots to conduct this work over a three-day period. Upon finishing the task, it was noted that the LPG hoses connected to the liquid flare pots sustained heat-affected damage to the last three to four feet; the hoses were considered a total loss.  
Also, one liquid flare pot was taken out of service due to sustaining a leak during the liquid flaring operation through the gas fitting union on the flare pot.
 
What caused it
The heat-affected damage on the hoses was due to inadequate hard pipe being used, leaving the liquid flare to the transfer hoses. Because the flame is closer to the ground, temperatures were substantially higher than when using a vapour flare. Only eight feet of hard pipe was used with each liquid flare pot during this event.
Additionally, when the leaking liquid flare pot was inspected and pressure tested, it was found that the gas fitting union leaked at 15 psi. The union was tool tight when disassembled, brushed clean and reassembled, then pressure tested to 300 psi. The threads may have had a burr in them, causing the leak.

Corrective action
ERAC has updated its LPG flaring procedures with the recommendation that a minimum of 20 feet of hard pipe with union fittings (not Acme) be used with a liquid flare pot to adequately protect transfer hoses from heat.
ERAC also recommends annual pressure testing of liquid flare pots. The flare pot pressure test procedure is in the LPG flaring procedure (click here). A test tool will be sent to each team soon.
If you have any questions, please contact Patrick Knight , Safety & Quality Manager, 403-543-6501

ALERTE À LA SÉCURITÉ
ACCIDENT ÉVITÉ DE JUSTESSE - Dommage et défaillance machine
 
L'incident
Une équipe d'intervention GPL a été dépêchée à un site pour évacuer l'excédent de gaz dans un réservoir fixe de GPL et d'ammoniac. L'équipe d'intervention a utilisé trois torchères liquides pour exécuter ce travail sur trois jours. Lorsque la tâche fut terminée, on a remarqué que la chaleur avait causé des dommages aux conduits de GPL reliés aux torchères liquides sur les trois ou quatre derniers pieds. Les conduits ont été considérés comme une perte totale.  
De plus, pendant l'opération une torchère liquide a été retirée du service en raison d'une fuite occasionnée au raccord union entre le gaz et la torchère.
La cause
Les dommages aux conduits causés par la chaleur provenaient du fait que la tuyauterie utilisée pour le transfert du liquide à la torche était inadéquate. Comme la flamme est plus proche du sol, les températures étaient considérablement plus élevées que pour une torchère à vapeur. Dans ce cas-ci, seulement un tuyau de huit pieds a été utilisé pour chaque torchère.
En outre, à l'inspection et au test de pression de la torchère liquide qui avait une fuite, on a constaté que la fuite au raccord union était de 15 psi. La connexion était bien fermée au moment d'être démontée, nettoyée à la brosse et réassemblée. Elle a ensuite subi un test à une pression de 300 psi. Il est possible qu'il y ait eu une bavure dans le filage ce qui aurait pu causer la fuite.


Mesure corrective
L'AIUC a mis à jour ses procédures relatives au torchage GPL et recommande d'utiliser un tuyau dur d'au moins 20 pieds pour les raccords unions d'une torchère liquide afin de protéger adéquatement les tuyaux de transfert de la chaleur.
L'AIUC recommande une épreuve sous pression des torchères liquides. La procédure du test de pression des torchères GPL est jointe à cette Alerte à la sécurité (en anglais seulement à  ce moment-ci). Un outil pour effectuer le test sera bientôt envoyé à chaque équipe.
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à communiquer avec Patrick Knight , Directeur, Sécurité et qualité, au 403-543-6501