Frappes aériennes à l'hôpital Telmnes, à Maarat al-Nouman : un patient tué
Paris, le 22 août 2019 - À 9h30 (heure locale), le 21 août, l'hôpital Telmnes à Maarat Al Nouman, Idleb en Syrie, a été pris pour cible par quatre frappes aériennes, causant des dommages importants à l'établissement et tuant un patient. C'est le 47ème établissement médical à être bombardé depuis le 28 avril.

Depuis le 28 avril 2019:
 
  • Plus de 811 civils ont été tués, dont au moins 218 enfants et 179 femmes.
  • Plus de 1 800 civils ont été blessés.
  • Plus de 540 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur du nord-ouest de la Syrie.
  • Au moins 47 installations médicales ont été bombardées et 30 travailleurs humanitaires ont été tués.
  • Des frappes aériennes ont touché cinq ambulances, alors qu'elles intervenaient pour prendre en charge des patients, tuant huit membres du personnel.

L'UOSSM condamne avec la plus grande fermeté les bombardements continus sur des zones civiles : écoles, hôpitaux et autres infrastructures médicales. L'UOSSM demande l'ouverture immédiate d'une enquête sur ces attaques, que les auteurs de ces crimes de guerre soient portés responsables. Le 21 août marque également l'anniversaire de l'attaque par armes chimiques de la Ghouta en 2013, qui avaient provoqué la mort de plus de 1 000 personnes.

Le Dr Ziad Alissa, président de l'UOSSM France, a déclaré : "Il est terrifiant de penser à ce qui pourrait arriver si le monde continue à laisser ces crimes de guerre impunis. Avec plus de 3,5 millions de vies innocentes en jeu, la communauté internationale doit se rassembler pour empêcher un génocide. Le monde a laissé tomber le peuple syrien, qui a été bombardé, gazé, mutilé pendant plus de huit ans, sans que personne n'en soit condamné. Ce sont des êtres humains, ils méritent le droit de vivre, ils méritent que le monde prenne position. Nous appelons, implorons, toutes celles et ceux à prendre conscience de ces monstruosités et à défendre ces personnes. Mettons un terme aux atrocités avant qu’il ne soit trop tard !"

* Les chiffres sont amenés à changer en raison de la situation sur le terrain.
Face à cette situation catastrophique, l'UOSSM lance un appel à la mobilisation pour soutenir nos actions auprès des populations d'Idleb :

  • Soutien à nos cliniques mobiles qui se rendent auprès des déplacés de la guerre.
  • Soutien à notre hôpital Bab Al-Hawa qui permet l'accès aux soins des populations et la prise en charge des blessés suite aux bombardements.

Rendez-vous sur notre site internet pour faire un don :

Faites un don de 5 euros par SMS envoyant DON au 9211
Contact Presse :
Maroussia Simonin, chargée de communication 
07 88 38 95 97
m.simonin@uossm.fr