Janvier 2020                                                      
DATE LIMITE DU DÉPÔT DU RAMS : LE 28 FÉVRIER
mettez À JOUR le VOLET SST

Ne tardez pas : vous devez déposer votre rapport annuel sur la masse salariale (RAMS) d'ici le 28 février 2020 pour éviter une sanction. Vous devez le faire même si vous n'avez aucune masse salariale (zéro/0) à déclarer. La sanction pour un dépôt tardif du rapport est de 15 % de votre taux de cotisation sur la masse salariale de l'année précédente.

N'oubliez pas que la section sur la santé et la sécurité au travail (SST), ajoutée en 2018, doit obligatoirement être remplie. Voici quelques conseils utiles pour vous guider dans le processus :
  • Trouvez les réponses aux questions sur la SST avant de commencer - les utilisateurs de WSCC Connect devraient consulter la personne qui gère le programme de SST dans leur entreprise (ou l'entreprise pour laquelle ils déposent un RAMS) afin de pouvoir répondre oui ou non aux questions sur la SST.
  • Suivez notre guide étape par étape - la série complète des questions ainsi que des explications utiles se trouvent dans la section 4 du Guide pour remplir le rapport annuel sur la masse salariale. 
  • Laissez-nous vous aider - notre équipe spécialisée en SST peut vous aider à répondre à des questions en cas de doute. Appelez-nous au 1-800-661-0792 et demandez à parler à notre équipe en SST aux Services de prévention.
Si vous avez besoin d'un soutien technique pour utiliser le portail WSCC Connect, consultez la page Aidez-moi ou composez le numéro sans frais du service de dépannage au 1-844-238-5008.
Nous faisons appel à vous!

La Commission de la sécurité au travail et de l'indemnisation des travailleurs (CSTIT) sollicite l'aide de tous les employeurs des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut pour l'élaboration d'un programme d'incitation à la sécurité.
 
Le programme d'incitation à la sécurité aura pour but de motiver, d'impliquer et de soutenir les employeurs dans l'amélioration de leur culture de sécurité et la réduction de la fréquence et de la gravité des blessures et des maladies professionnelles.
 
Si vous souhaitez participer et offrir de la rétroaction, veuillez communiquer avec nous par téléphone ou par courriel avant le 21 février 2020 afin de signifier votre intérêt.

Terri-Lynn Chiasson | 867- 920-3871| E. Terri-lynn.Chiasson@wscc.nt.ca
Conditions thermiques
TRAVAILLER DANS DES CONDITIONS DE FROID EXTRÊME



Chaque année, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut enregistrent des températures parmi les plus froides du Canada. Savoir comment travailler en toute sécurité par très grand froid est crucial. Que vos employés viennent de s'établir dans le Nord ou y aient passé toute leur vie, il importe que vous révisiez chaque hiver la politique et la procédure de votre entreprise concernant le travail par temps froid.

ResponsabilitéS des employeurs

Le Règlement sur la santé et la sécurité au travail ( T.N.-O. ET NU ) exige que, dans un lieu de travail intérieur, l'employeur fournisse et maintienne un espace qui soit adapté au travail effectué, offre une température raisonnable pour assurer le confort des employés et se munisse d'un thermostat permettant de mesurer les températures. Si le travail est effectué à l'extérieur, l'employeur doit garantir la protection efficace de la santé et de la sécurité des travailleurs. Si le travail est effectué dans des conditions autres que celles associées aux fonctions normales du travailleur, l'employeur doit fournir des vêtements adaptés et de l'équipement de protection individuelle (EPI) pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs, et obliger ceux-ci à les utiliser (Conditions thermiques - partie 6, article 74; EPI - partie 7, article 90).

Dangers associés aux conditions extrêmes

Lorsque vos employés travaillent au froid, dites-leur de prendre le temps de s'assurer qu'ils sont préparés pour un tel environnement. Ils doivent porter suffisamment de vêtements chauds, disposer de l'EPI convenable pour se protéger du froid et prendre le temps de se réchauffer entre leurs quarts de travail à l'extérieur. 

DANGERS POUR LA SÉCURITÉ PAR TEMPS FROID:
  • L'accumulation de neige et de glace crée des surfaces glissantes et peut provoquer des glissades et des chutes.
  • Les grosses chutes de neige et les blizzards peuvent engendrer des conditions extrêmement froides et restreindre la visibilité.
  • Pour travailler sur la glace et sur des masses d'eau gelée, il est primordial de vérifier leur épaisseur et de connaître leur capacité portante.
  • Les outils et équipements électriques doivent recevoir une attention spéciale lorsqu'ils sont utilisés au froid.
  • Les travailleurs des régions éloignées doivent ainsi redoubler de prudence et s'informer sur les activités en milieux ambiants froids et les opérations de survie d'urgence.
  • Les mouvements sont limités par les vêtements encombrants que l'on porte en hiver, et les capuchons et les accessoires de protection pour la tête et le visage peuvent nuire à la visibilité.
  • Les lunettes et l'équipement de protection des yeux peuvent s'embuer et obscurcir la vue.
  • Le froid diminue la dextérité des mains et des pieds, ce qui peut avoir des effets sur l'exécution des tâches, la coordination, la capacité de la peau à ressentir les températures et la douleur, et même la capacité à faire usage de ses mains.
DANGERS POUR LA SANTÉ PAR TEMPS FROID
  • Gelure légère : Il s'agit de la forme la moins grave de blessures par le froid. Les gelures superficielles surviennent quand les lobes des oreilles, le nez, les joues, les doigts ou les orteils sont exposés au froid. La peau de la région touchée blanchit et peut paraître engourdie.
  • Engelure (gelure grave) : Comme pour une gelure légère, l'engelure survient quand les lobes des oreilles, le nez, les joues, les doigts ou les orteils sont exposés au froid. Elle se produit lorsque la température des fluides entourant les tissus chute au-dessous du point de congélation, soit 0 °C (32 °F). Elle peut provoquer des dommages permanents et la circulation sanguine peut s'interrompre dans la région atteinte, qui devient sensible aux infections ou à la gangrène. Il est important de savoir que la douleur initiale s'atténuera à mesure que la blessure s'aggravera.
  • Ophtalmie des neiges : Il s'agit d'une perte de vision temporaire attribuable à l'exposition aux reflets vifs du soleil sur la neige et la glace. Les symptômes comprennent une sensation de granules dans les yeux, une douleur dans les yeux avec le mouvement des globes oculaires, de l'inflammation, des yeux rouges et larmoyants, et des maux de tête qui s'intensifient avec une exposition à la lumière. Dans la plupart des cas, l'ophtalmie des neiges ne dure pas plus d'une journée si la personne demeure à l'intérieur en se tenant éloignée de la lumière vive. Cependant, une exposition prolongée peut entraîner une perte de vision permanente.
  • Hypothermie : L'hypothermie survient lorsque le corps est incapable de compenser sa perte de chaleur, et que la température corporelle commence à chuter. La faiblesse musculaire, la perte d'acuité mentale, la somnolence et, à ce stade, les symptômes de douleur et les frissons commencent à s'estomper. S'ensuivent une diminution de la conscience et la dilatation des pupilles, ce qui rend la situation particulièrement dangereuse, car la personne peut ne pas être en état de comprendre ce qui se passe; à 27 °C, le coma survient. 
MESURES DE PRÉVENTION ET DE MAÎTRISE
  1. Accordez aux employés un temps d'acclimatation si leurs conditions de travail passent de la chaleur au froid. Tout le monde a besoin d'une période d'acclimatation; celle-ci varie d'une personne à l'autre, mais elle dure en moyenne environ une semaine.
  2. Réduisez au minimum le temps passé à l'extérieur dans des conditions extrêmes, et confiez autant de tâches intérieures que possible. Mettez en place un horaire d'alternance travail et repos pour les employés devant travailler dehors. Assurez-vous que tous prennent le temps de se réchauffer dans un abri ou un véhicule chaud.
  3. Offrez à vos employés un enseignement et une formation sur les pratiques de travail sécuritaires par temps froid. Assurez-vous qu'ils connaissent les dangers, les risques et les mesures à prendre pour demeurer en sécurité dans des conditions extrêmes.
  4. Veillez à ce que tous les employés disposent de l'équipement approprié pour travailler au froid, et vérifiez que celui-ci est bien adapté aux conditions. Suggérez aux travailleurs de porter plusieurs couches de vêtements plutôt qu'un seul grand manteau. Les couches agissent comme coupe-vapeur pour parer au froid.
  5. Autant que possible, essayez d'éviter le travail isolé quand il fait froid.
  6. Si les employés doivent travailler dehors, en particulier dans une région éloignée, demandez-leur d'établir un plan clair indiquant l'endroit où ils se trouveront et l'heure à laquelle ils seront de retour au bureau, ainsi que d'élaborer un plan de communication avec leur superviseur, afin de garantir leur arrivée en toute sécurité.
  7. Il est important de savoir que la capacité de résistance du corps dans des conditions de travail au froid est diminuée par l'alcool, certains médicaments d'ordonnance et la caféine.Encouragez les employés à remplacer les boissons qui renferment de la caféine par des liquides chauds riches en calories comme le chocolat chaud, ou du thé ou du café sans caféine, et assurez-vous qu'ils n'arrivent jamais au travail avec les facultés affaiblies.
  8. Incitez vos employés à se renseigner sur les effets secondaires des médicaments qu'ils prennent ou à chercher à savoir si certains problèmes de santé peuvent avoir une incidence sur leur résistance au froid (par exemple, le diabète, l'hypertension ou les maladies cardiovasculaires peuvent atténuer la capacité du corps à s'acclimater au travail au froid).
Vivre et travailler dans des conditions froides fait partie de la vie quotidienne dans le Nord. Il est indispensable que vos employés et vous passiez en revue et compreniez les présents renseignements concernant la sécurité. Consultez notre site Web, où vous pourrez lire la Trousse d'outils sur la sécurité - stress dû au froid et le Code de pratique sur les conditions de chaleur et de froid extrêmes . Vous y trouverez une mine de renseignements importants sur le travail par temps froid. Communiquez avec la CSTIT si vous avez des questions ou si vous souhaitez recevoir une trousse d'outils sur la sécurité directement des mains des inspecteurs de la sécurité de la CSTIT.
LE TROUBLE AFFECTIF SAISONNIER (TAS)

La dépression saisonnière, qu'on appelle aussi le trouble affectif saisonnier, est un phénomène bien connu dans le Nord. Bien qu'on ignore les causes exactes, il est couramment admis que le manque de lumière naturelle et d'activité pendant l'automne et l'hiver entraîne des sentiments de dépression et de fatigue, et un gain de poids. Le fait de pouvoir travailler dans un milieu agréable et sain n'est pas seulement important pour la santé des travailleurs; c'est aussi bon pour les affaires.

Les obligations des employeurs concernant la santé mentale en milieu de travail

En vertu du Règlement sur la santé et la sécurité au travail (Règlement sur la SST) des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les employeurs doivent :
  • fournir un environnement qui assure la santé et la sécurité des travailleurs (partie 3, article 12);
  •  veiller à ce que les superviseurs comprennent le programme de SST offert aux travailleurs, et prennent toute mesure nécessaire pour préserver la santé et la sécurité (partie 3, article 16);
  • faire en sorte que les travailleurs reçoivent une formation dans tous les domaines à connaître pour protéger leur santé et leur sécurité (partie 3, article 18). 
5 FAÇONS DE PROMOUVOIR LA SANTÉ MENTALE DANS VOTRE LIEU DE TRAVAIL

La santé mentale peut être un sujet délicat que les gens ne sont pas toujours prêts à aborder. Toutefois, en tant qu'employeur, vous pouvez prendre divers moyens qui vous aideront à entretenir un lieu de travail où les employés se sentent à l'aise de discuter de questions liées à la santé mentale :
  1. Consacrez l'une de vos discussions matinales sur la sécurité à la santé mentale. Le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) propose d'excellentes ressources gratuites sur  la santé mentale au travail et  la manière d'aborder la santé mentale. Dites aux employés que s'ils ne se sentent pas à l'aise d'aborder cette question dans le lieu de travail, ils peuvent obtenir un soutien autrement. Veillez à présenter de façon visible et accessible les renseignements sur le soutien disponible par l'intermédiaire du programme d'avantages sociaux de votre entreprise ou du système de santé publique.
  2. Organisez une discussion matinale sur la sécurité portant sur l'intimidation et le harcèlement au travail. Assurez-vous que vos travailleurs sachent clairement en quoi consistent ces situations, et comprennent que vous êtes en faveur d'un milieu de travail exempt de harcèlement.
  3. Posez des affiches renseignant les employés sur la santé mentale un peu partout au bureau, encouragez les employés à prendre les pauses auxquelles ils ont droit durant la journée pour leur bien-être mental et physique, soutenez les initiatives comme la  Journée du chandail rose (Pink Shirt Day), et appuyez d'autres initiatives de santé mentale dans votre collectivité qui reflètent la compréhension et la compassion dont fait preuve votre organisation à l'égard des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.
  4. Assurez-vous régulièrement auprès de vos employés que leur charge de travail est raisonnable et qu'ils ne se sentent pas trop stressés.
  5. Offrez la formation Premiers soins en santé mentale à vos superviseurs et à vos employés, et sachez reconnaître les signes et les symptômes manifestés par une personne souffrant peut-être d'un problème de santé mentale.
La santé mentale est, certes, un sujet de préoccupation omniprésent, mais en plein cœur de l'hiver dans le Nord, il devient d'autant plus important de favoriser la discussion ouverte et de renforcer le soutien.
Pleins feux sur... Les CAUSERIEs sur la sécurité dans les cuisineS
Partagez. Analysez. Répétez.



La CSTIT a produit une  série de causeries sur la boîte à outils pour les jeunes travailleurs dans la foulée de la campagne Ose. Tes questions en valent la pe!ne. Ces ressources sont conçues pour des industries en particulier, mais une part de leur contenu s'applique à de nombreuses situations. Des versions sont proposées pour les instructeurs et pour les apprenants sous chaque thème.
  • Les guides des instructeurs couvrent des thèmes particuliers en matière de sécurité au travail et contiennent des amorces pour mener une discussion.
  • Les versions des apprenants donnent de brèves descriptions des dangers et fournissent des images et diagrammes pertinents ainsi qu'une liste des risques liés au thème abordé.
DISCUSSIONS SUR LA SÉCURITÉ DANS LES CUISINES

 
Le travail dans une cuisine commerciale est rapide, stressant et exigeant physiquement. Souvent, c'est là que bien des jeunes font leurs premières armes sur le marché du travail! La nature du travail et l'environnement font de la sécurité un sujet de conversation incontournable. Bien que la santé de votre clientèle revienne souvent dans vos discussions, il est tout aussi important que vous parliez ouvertement, chaque jour, de la santé et de la sécurité de vos travailleurs.

Les discussions sur la sécurité dans les cuisines organisées par la CSTIT abordent plusieurs aspects de la sécurité courants dans toute cuisine, du contact avec des surfaces chaudes à l'importance d'un bon entretien; vous devez former vos travailleurs avant qu'ils ne soient exposés aux dangers. De telles causeries constituent une excellente façon de commencer un quart de travail.

GUIDES DISPONIBLES DANS LE SECTEUR CULINAIRE
Qui devrait utiliser la série « Causeries sur la boîte à outils »?
  • Instructeurs et enseignants - Si vous enseignez dans le domaine des arts culinaires ou y agissez comme mentor, ces fiches sont parfaites pour vous! Remettez aux apprenants ou apprentis les fiches conçues pour eux, et passez en revue le contenu de celles-ci lorsque vous leur transmettez les consignes de sécurité à suivre en cuisine.
  • Employeurs - Ces fiches peuvent compléter votre programme d'orientation et de formation en milieu de travail. Remettez aux jeunes travailleurs et à ceux qui débutent les fiches conçues pour eux, et utilisez le guide de l'instructeur pour leur faire connaître les rouages de l'identification et du contrôle des risques et dangers. Utilisez la liste de vérification (Orientation de sécurité) pour consigner toutes les formations en matière de sécurité qui s'appliquent à votre secteur. Versez ensuite cette liste de vérification dans le dossier permanent de l'employé(e). Ce sera votre registre des questions de sécurité dont vous avez plus particulièrement discuté avec lui ou elle.
  • Apprenants et jeunes travailleurs - Les jeunes travailleurs et ceux qui débutent doivent comprendre les risques auxquels ils sont exposés au travail. Avec la série de causeries sur la boîte à outils, les superviseurs et les instructeurs peuvent enseigner des notions de sécurité aux jeunes travailleurs simplement en conversant. Les guides conçus pour les apprenants peuvent être consultés de façon indépendante et soutenir la formation en sécurité propre à un milieu de travail. Dites à vos travailleurs où ils peuvent trouver ces fiches de sécurité ainsi que tout autre élément d'information pertinent pour votre milieu de travail.
Consultez notre site aujourd'hui pour voir la liste entière de guides de la série  Ose.Tes questions en valent la pe!ne .
wscc.nt.ca   /  1.800.661.0792   *   wscc.nu.ca  /  1.877.404.4407