Une sage-femme de l'UOSSM tuée suite à une escalade de la violence dans la région de Deraa
Paris, le 22/06/2018 - Une sage-femme de l'UOSSM, Maysoun Harbat, et sa fille ont été tuées le 21 juin à 17h00 (heure de Damas) à la suite de bombardements intensifs à Al-Harak dans la région de Deraa. La seconde fille de Maysoun Harbat a survécu mais a été blessée très gravement. Depuis trois jours, la région de Deraa connait une escalade la violence sans précédant, avec des attaques à répétition qui ont fait au moins cinq morts et de nombreux blessés. Le personnel médical est surchargé face à l'afflux de patients.

L'UOSSM condamne fermement cette escalade et appelle toutes les parties à respecter les accords de désescalade en cessant immédiatement les attaques contre des civils.

Le Dr Ziad Alissa, Président de l'UOSSM France a déclaré : "Je crains que nous soyons sur le point d'assister à un autre siège d'une horreur sans nom à Deraa, tout comme ça a été le cas à Alep et à la Ghouta. Nous avons reçu des informations faisant état de centaines de frappes de missiles dans des zones résidentielles au cours des deux derniers jours. Ces zones sont peuplées de familles, de femmes et d'enfants. Nous offrons nos plus sincères condoléances à la famille de Maysoun Harbat et dénonçons cet acte de violence insensé contre notre personnel et contre sa fille. Une jeune fille se retrouve aujourd'hui sans mère. Le personnel médical est terrifié par ce qui va arriver. Ils plaident pour le retour au calme et la resolution du conflit."
La seconde fille de Maysoun Harbat gravement blessée
L’UOSSM, Union des Organisations de Secours et Soins Médicaux est une organisation humanitaire médicale française et internationale dont la mission est d’apporter secours et soins médicaux aux populations affectées par le conflit en Syrie, sans aucune considération pour leur nationalité, leur origine ethnique, leur sexe, leur religion ou leur affiliation politique. Crée en 2012, l’UOSSM a déployé son action autour de cinq programmes majeurs en Syrie pour accompagner et soutenir le personnel soignant, les victimes civiles et les malades au quotidien : la construction et le soutien d’hôpitaux, la mise en place de centres de soins primaires, de centres de soutien psychologique et de santé mentale, la formation du personnel médical et la recherche médicale. L’UOSSM soutient plus de 120 hôpitaux et plus de 200 centres de santé à travers toute la Syrie. 
Contact Presse :
Jehan Lazrak-Toub, responsable de communication 
07 88 38 95 97
09 77 19 77 51
responsable.communication@uossm.fr